Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Pseudo-obstruction intestinale chronique de l'adulte - 05/03/13

[9-058-R-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(13)46890-6 
P. Ducrotté  : Professeur d'hépato-gastro-entérologie
 Service d'hépato-gastro-entérologie et de nutrition, Groupe de recherche ADEN UMR-1073, Hôpital Charles Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC) réalise un tableau clinique d'occlusion intestinale, surtout grêlique, sans obstacle mécanique. Il s'agit d'une situation clinique rare mais probablement sous diagnostiquée, de pronostic sévère car d'aggravation progressive pour imposer à terme à près de 40 % des malades une nutrition parentérale définitive. Une POIC peut être d'origine myogène et/ou neurogène. Dans les POIC primitives, qui sont parfois secondaires à une anomalie génétique, l'atteinte est exclusivement digestive. Dans les POIC secondaires, les manifestations digestives s'intègrent dans un tableau plus complet, avec notamment une atteinte neurologique centrale. Le caractère secondaire d'une POIC doit être systématiquement recherché pour tenter d'améliorer les symptômes digestifs en traitant la maladie causale. Aucun traitement curatif spécifique de la POIC n'existe. Les objectifs du traitement sont d'éviter la dénutrition, de stimuler la motricité digestive pour autoriser le plus longtemps possible un apport alimentaire via le tube digestif, de traiter la pullulation bactérienne endoluminale et de soulager la douleur abdominale. La chirurgie n'est indiquée qu'exceptionnellement, dans des cas sélectionnés par des centres experts pour discuter une éventuelle entérectomie suivie d'une transplantation du grêle chez des malades arrivés au stade de nutrition parentérale définitive mais incapables de poursuivre cette nutrition artificielle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Occlusion, Manométrie du grêle, Neuropathie entérique, Myopathie viscérale, Prokinétiques, Octréotide, Nutrition parentérale, Syndrome du grêle court


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Facteurs psychosociaux et physiopathologie des troubles fonctionnels intestinaux
  • B. Bonaz, S. Pellissier
| Article suivant Article suivant
  • Rectocolite hémorragique : épidémiologie, physiopathologie, diagnostic, histoire naturelle et stratégie thérapeutique
  • A. Buisson, G. Bommelaer, L. Peyrin-Biroulet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.