Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Revue systématique de la littérature des modèles murins de rétinopathie diabétique - 18/03/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.08.001 
A. Giocanti-Auregan a, b, , R. Tadayoni c, L. Ahn a, J.T. Pena a, D.J. D’Amico a
a Dyson Vision, département d’ophtalmologie, Weill Cornell Medical College, 1305 York Avenue, E. 70th Street, New York, 10021, États-Unis 
b Département d’ophtalmologie, hôpital Avicenne, université Paris XIII, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 125, rue de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex, France 
c Département d’ophtalmologie, hôpital Lariboisière, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La rétinopathie diabétique (RD) est l’une des premières causes mondiales de cécité. La connaissance de cette pathologie progresse grâce à l’utilisation de modèles animaux de RD. Or le modèle murin de RD, qui est un modèle séduisant par les modifications génétiques réalisables, reste moins utilisé. Afin d’expliquer ce paradoxe, nous avons réalisé une revue de la littérature des différents modèles murins de RD afin d’en détailler les avantages et les inconvénients.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé la revue de la littérature à partir du moteur de recherche Pubmed. Nous avons retenu les articles qui décrivaient un modèle de RD et qui détaillaient la vérification de l’hyperglycémie, des anomalies des capillaires rétiniens et une perte des péricytes. Tout article ne comprenant pas ces trois critères était exclu.

Résultats

Nous avons retrouvé sept modèles de RD. Pour chacun de ces modèles, nous rapportons le mécanisme d’induction ainsi que les caractéristiques histopathologiques et électrophysiologiques de la RD.

Conclusion

Les modèles obtenus par manipulations génétiques semblent les plus intéressants car le diabète ainsi que ses complications apparaissent plus précocement et sans modifications physiologiques supplémentaires. Cependant, les modèles de diabètes diffèrent souvent en fonction du sexe, il s’agit donc d’un paramètre important à prendre en compte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Diabetic retinopathy (DR) is a leading cause of vision loss worldwide. A variety of species of animals have been used to investigate the pathogenesis of DR. However, the mouse model of diabetic retinopathy, which is an attractive model due to the genetic modifications which can be carried out, remains underutilized. In order to explain this discrepancy, we performed a review of the literature concerning various mouse models of diabetic retinopathy so as to define their advantages and disadvantages.

Material and methods

We carried out a literature review using PubMed. We selected articles describing models of DR with pericyte loss, retinal capillary abnormalities and hyperglycemia. Articles not meeting these three criteria were excluded.

Results

Out of 25 articles, we found seven models of DR. For each of these models, we report the method of induction of DR and the electrophysiological and histopathological features.

Conclusion

Models obtained through genetic manipulation appear the most interesting, since the diabetes and its complications present early without additional physiologic modifications. However, since these models differ frequently by sex, this is an important parameter that must be taken into account.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Modèle animal, Souris, Diabète, Rétine, Rétinopathie diabétique

Keywords : Animal model, Mouse, Diabetes, Retina, Diabetic retinopathy


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 3

P. 268-276 - mars 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Approche rationnelle pour le traitement des endophtalmies post-chirurgicales des populations vivant dans des conditions de pauvreté
  • P. Goldschmidt, P. Bensaid, O. Semoun, C. Chaumeil
| Article suivant Article suivant
  • Tomographie par cohérence optique et hypertension intracrânienne
  • S. Bidot, V. Vasseur, C. Vignal-Clermont

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.