S'abonner

Deuil et dépression : évolution du DSM-5 - 29/03/13

Doi : 10.1016/j.amp.2013.01.015 
Emmanuelle Corruble
Inserm U669, service de psychiatrie, faculté de médecine Paris-Sud, CHU de Bicêtre, AP–HP, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La définition de l’épisode dépressif majeur du DSM-IV comporte un critère d’exclusion lié au deuil. Celui-ci stipule que « les symptômes ne sont pas mieux expliqués par un deuil, c’est-à-dire, après la mort d’un être cher, les symptômes persistent pendant plus de deux mois ou s’accompagnent d’une altération marquée du fonctionnement, de préoccupations morbides de dévalorisation, d’idées suicidaires, de symptômes psychotiques ou d’un ralentissement psychomoteur ». Ce critère d’exclusion a pour objectif de discriminer des sujets présentant une symptomatologie dépressive modérée liée au deuil, de façon à ne pas les traiter prématurément comme des patients déprimés. Dans trois études françaises différentes, nous avons étudié la validité discriminante de ce critère d’exclusion lié au deuil. Nos questions concernaient en effet son applicabilité et sa validité discriminante en pratique quotidienne. Nos résultats ont montré une validité discriminante médiocre de ce critère d’exclusion en pratique quotidienne. Après de nombreux débats, il a été décidé de supprimer ce critère d’exclusion lié au deuil pour la définition de l’épisode dépressif majeur dans le DSM-5.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The aim of the bereavement exclusion E criterion for DSM-5 major depressive episodes (MDE) is to identify subjects with a modest self-limited “normal” depressive syndrome. One would therefore expect less severe depressive symptoms and a different and better outcome for bereaved subjects who were excluded from the diagnosis of MDE as compared to full-MDE controls. What we actually did is simple. Indeed, in two different databases, we compared individuals who differed only by the presence/absence of the MDE Bereavement Exclusion E criterion. The first group, the Bereavement Excluded (BE) group, those without the E criterion, were those who were excluded by clinicians in real-world clinical settings, from the diagnosis of MDE because of the bereavement exclusion. The second group, the full-MDE control one, were individuals who were given a diagnosis of MDE in these same settings. These two groups were matched for age, gender, educational level, marital status and number of previous MDEs. They were compared in case-control designs of matched individuals. Our results show that individuals excluded from the diagnosis of MDE because of a recent bereavement have more severe symptoms than matched full-MDE controls, and that these two groups can not be discriminated in terms of objective cognitive impairment and 6-week outcome. Thus, the discriminant validity of DSM-4 bereavement exclusion for the diagnosis of MDE has been studied in three naturalistic real-world studies in France. The results of these studies argue against the discriminant validity of the DSM-5 MDE bereavement exclusion E criterion for the diagnosis of MDE. They have contributed to the suppression of the Bereavement E exclusion criterion for the DSM-5 MDE definition.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Critériologie, Dépression, Deuil, DSM-IV, DSM-5

Keywords : Bereavement, Criteriology, DSM-4, DSM-5, Major depression


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 171 - N° 3

P. 168-171 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Discussion
| Article suivant Article suivant
  • Discussion

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.