Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Immunogénétique de la maladie cœliaque - 20/04/13

Immunogenetics of celiac disease

Doi : 10.1016/j.patbio.2011.03.006 
P. Roujon a, G. Guidicelli a, J.-F. Moreau a, b, J.-L. Taupin a, b,
a Laboratoire d’immunologie et d’immunogénétique, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon,33076 Bordeaux cedex, France 
b CNRS UMR 5164, université Victor-Segalen Bordeaux 2, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La maladie cœliaque est une entéropathie auto-immune à prédisposition génétique. Elle est associée chez presque tous les patients atteints à l’expression d’allèles spécifiques de susceptibilité, qui sont certains variants des gènes d’histocompatibilité (gènes human leucocyte antigen [HLA]) de classe II codant la molécule HLA-DQ2, et ceux codant la molécule HLA-DQ8. Sa prévalence est estimée à 1 % dans les populations européenne et nord-américaine, mais si ces allèles constituent le principal facteur de risque génétique connu à ce jour, ces marqueurs ne sont pas pour autant suffisants pour indiquer la maladie car ils sont retrouvés chez environ 30 % des individus dans la population générale. La compréhension des mécanismes immunologiques intimes de cette maladie a bénéficié de la mise en évidence des principaux épitopes immunogènes de l’agent causal, le gluten, du rôle de la transglutaminase tissulaire dans la transformation de ces épitopes, et de l’analyse à la résolution atomique de la présentation de ces antigènes par la molécule HLA-DQ. Malgré ces avancées déterminantes, le génotype HLA ne représente que 40 % du risque génétique, et le défi de demain consiste donc à identifier les gènes responsables des 60 % restants. Les nouvelles technologies de l’ADN (biopuces) ont permis d’entrer dans l’ère des études de liaison génétique pangénomiques qui utilisent les polymorphismes ponctuels de nucléotides pour identifier les loci d’intérêt. Des associations significatives avec plusieurs gènes, pour la plupart impliqués dans la réponse immunitaire, se dessinent, mais laissent entrevoir une situation complexe et variable selon les personnes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Celiac disease is an auto-immune enteropathy involving genetic factors. It is associated in almost all the patients, to specific susceptibility alleles encoding histocompatibility antigens (HLA for human leucocyte antigen), specifically certain variants of the HLA-DQ2, and the HLA-DQ8 HLA class II molecules. Its estimated prevalence is 1% in the european and north-american populations. However, although these alleles represent the main genetic factor for this disease, they do not explain it on their own, as they are expressed by up to 30% of the population. Recent immunological advances allowed identifying the immunodominant epitopes of gluten, to establish the role of tissue transglutaminase in the disease and to define at the atomic level the presentation of these antigens by the HLA-DQ molecule. It is noteworthy that the HLA susceptibility alleles only account for 40% of the whole genetic risk, and the challenge is now to explain the remaining 60%. Genome-wide association studies using the DNA arrays technology to screen single nucleotide polymorphisms to pinpoint candidate regions and genes, have started to provide answers, but contradictory results sometimes still persist. Most of the genes emerging as statistically significantly associated with celiac disease are involved in the immune response, and suggest that the situation is complex.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : HLA, Présentation, Antigène, Histocompatibilité, Polymorphisme, Maladie cœliaque

Keywords : HLA, Presentation, Antigen, Histocompatibility, Polymorphism, Celiac disease


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 61 - N° 2

P. e5-e11 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidemiologie de la maladie cœliaque
  • T. Lamireau, H. Clouzeau
| Article suivant Article suivant
  • Le diagnostic histologique de la maladie cœliaque
  • V. Verkarre, N. Brousse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.