Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’adénocarcinome du col utérin : particularités diagnostiques et thérapeutiques - 29/04/13

Doi : 10.1016/j.jgyn.2012.07.003 
L. Vandenbroucke a, A.-L. Robert a, V. Lavoué a, F. Foucher a, c, S. Henno b, J. Levêque a, , c
a Service de gynécologie, CHU Anne-de-Bretagne, 16, boulevard de Bulgarie, BP 90 347, 35203 Rennes cedex 2, France 
b Service d’anatomie et cytologie pathologiques, CHU Pontchaillou, 35033 Rennes cedex 9, France 
c Département d’oncologie chirurgicale, CRLCC Eugène-Marquis, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’adénocarcinome du col utérin représente 10 à 20 % des lésions malignes et prémalignes du col utérin et se distingue nettement des néoplasies intraépithéliales et des carcinomes malpighiens invasifs. L’objectif du travail est d’exposer les conduites à tenir comparées entre les deux lésions histologiques.

Matériels et méthodes

Sélection de la littérature récente (1985–2012) à partir des bases de données disponibles.

Résultats et discussion

L’adénocarcinome in situ est une lésion HPV induite (rôle prépondérant de HPV 18) se développant au niveau de l’épithélium glandulaire : sa situation endocervicale préférentielle explique les difficultés diagnostiques et de suivi après traitement conservateur. Si l’hystérectomie reste le traitement de référence, les traitements conservateurs bien conduits (résection in sano des lésions avec marge de plus de 1cm, étude minutieuse de la pièce opératoire, compliance au suivi) sont envisageables chez les patientes jeunes désireuses de maternité. Les adénocarcinomes invasifs se caractérisent par un diagnostic plus difficile en raison de leur développement endocervical, et un pronostic altéré par rapport aux carcinomes épidermoïdes en particulier dans les stades avancés avec une plus grande fréquence de l’atteinte ganglionnaire et de la diffusion métastatique. Leur traitement doit tenir compte de la gravité particulière des facteurs de mauvais pronostic (stade FIGO, taille tumorale, atteinte ganglionnaire, sous-type adénosquameux) en particulier dans les formes évoluées et comprend à côté de la chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The adenocarcinoma of the uterine cervix accounts for 10 to 20% of the premalignant and malignant lesions and is different from the cervical intraepithelial neoplasia and invasive squamous cell carcinoma.

Materials and methods

Recent literature review (from 1985 to 2012) based on the literature available.

Results and discussion

Adenocarcinoma in situ is an induced HPV lesion (role of HPV 18) of the glandular epithelium: its preferential endocervical situation explains the difficulties in the diagnosis and follow-up after conservative treatment. If the hysterectomy remains the gold standard for treatment, the conservative treatments (resection in sano of the lesions with margins of more than 1cm, meticulous study of the operative specimen, compliance with the follow-up) are possible in the young patients who desire to preserve their fertility. The invasive adenocarcinoma is characterized by a more difficult diagnosis because of its endocervical development, and a prognosis less favorable when compared to squamous cell carcinoma with a greater frequency of the lymphatic node involvement and metastatic diffusion. Its treatment must take into account the particular gravity of the factors of worse prognosis (FIGO stage, tumor size, lymphatic node spreading, adenosquamous histological subtype) in particular in the advanced stages and includes beside the surgery, radiotherapy and chemotherapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Col utérin, Adénocarcinome in situ, Adénocarcinome invasif, Néoplasie cervicale, Conisation, Hystérectomie, Radiothérapie, Chimiothérapie

Keywords : Uterine cervix, Adenocarcinoma in situ, Invasive adenocarcinoma, Cervical neoplasia, Conization, Hysterectomy, Radiotherapy, Chemotherapy


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 3

P. 207-216 - mai 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Analogies immunologiques du cancer de l’ovaire et de la grossesse
  • S. Hanssen, P. Collinet, E. Leblanc, M. Salzet, D. Vinatier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.