Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête épidémiologique sur la lèpre en France métropolitaine en 2009 et 2010 - 08/05/13

Doi : 10.1016/j.annder.2013.02.019 
S. Bret a, B. Flageul b, , P.-Y. Girault a, E. Lightburne a, J.-J. Morand a,
a Service de dermatologie, hôpital d’instruction des armées Laveran, 34, avenue laveran, 13384 Marseille cedex 13, France 
b Service de dermatologie, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France 

Auteur correspondant.Co-auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La lèpre ne fait pas l’objet d’une déclaration systématique dans notre pays. La dernière enquête épidémiologique sur cette maladie en France métropolitaine a porté sur les années 1995 à 1998. Nous avons donc réalisé une nouvelle enquête en 2009 et 2010.

Patients et méthodes

Quatre-vingt-cinq services de dermatologie ou d’infectiologie des centres hospitaliers universitaires (CHU) de France métropolitaine ont été contactés par e-mail ou par téléphone afin de recenser les patients lépreux suivis ou diagnostiqués en 2009 et 2010.

Résultats

Le taux de réponse était de 87 %. En 2010, 127 patients lépreux étaient suivis, principalement dans des services de dermatologie (78 %). Soixante-quinze patients recevaient un traitement antibacillaire. La prévalence a été estimée à 0,011 pour 10 000 habitants en 2010. Trente-neuf nouveaux cas (moyenne de 19 par an) avaient été diagnostiqués entre 2009 et 2010, soit un taux de détection annuel bas de 0,003 pour 10 000 habitants. Parmi les nouveaux cas, sept patients (18 %) étaient de nationalité française : deux d’origine métropolitaine et cinq originaires des départements d’outre-mer.

Discussion

Notre étude confirme l’existence de la lèpre en France métropolitaine. Elle ne montre pas de diminution significative du nombre de nouveaux cas depuis la dernière étude faite entre 1995 et 1998 (18 cas par an), ni de la prévalence de la maladie (0,013 pour 10 000 habitants). Cette prévalence est très éloignée de celle de un pour 10 000 habitants proposée par l’Organisation mondiale de la santé comme critère d’endémicité. Dans notre enquête, la population immigrée reste majoritaire (82 %). Les formes lépromateuses (46 %) sont plus fréquentes que les formes tuberculoïdes (33 %). Un séjour en pays d’endémie lépreuse a été mis en évidence pour tous les patients, y compris les sujets métropolitains.

Conclusion

La lèpre reste présente en France métropolitaine, d’où l’intérêt de poursuivre son enseignement à la faculté afin de dépister le plus précocement possible les malades.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

There is no official leprosy register in France. The last epidemiological survey on leprosy in metropolitan France was done between 1995 and 1998. We performed a new epidemiological study of leprosy in metropolitan France in 2009 and 2010.

Patients and methods

We contacted 85 dermatology and infectious disease units by e-mail or by telephone in order to determine the number of leprosy patients either being followed up or newly diagnosed in 2009 and 2010.

Results

The response rate was 87%. In 2010, 127 patients were being followed up in metropolitan France, mostly at dermatology units (78%). Seventy-five patients were on anti-bacillary treatment and the prevalence was 0.011/10,000. There were 39 new cases diagnosed in 2009 and 2010 (mean 19 cases/year) (low case-detection rate: 0.003 per 10,000 inhabitants). Among the new cases, seven patients (18%) were of French origin, with two from metropolitan France and five from French overseas territories.

Discussion

Our study confirms the persistence of imported leprosy in France and shows no significant decrease in the number of new cases since 1998 (19 vs. 18 new cases/year) or in disease prevalence (0.013 vs. 0.011 per 10,000 inhabitants). This prevalence is very far removed from the one per 10,000 inhabitants proposed by the World Health Organization as the criteria for endemic disease. Most patients in our survey were immigrants (82%). Lepromatous forms (46%) were more frequent than the tuberculoid forms (33%). All patients had either travelled to or lived in areas of high leprosy prevalence, including metropolitan subjects.

Conclusion

Leprosy remains present in metropolitan France, and it is still important to continue teaching about it at medical faculties in order to ensure diagnosis of new patients as early as possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lèpre, Maladie de Hansen, France métropolitaine, Épidémiologie

Keywords : Leprosy, Hansen’s Disease, Metropolitan France, Epidemiology


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 140 - N° 5

P. 347-352 - mai 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Fegeler, angiome plan acquis ou malformation capillaire acquise : trois observations et revue de la littérature
  • M. Freysz, B. Cribier, D. Lipsker
| Article suivant Article suivant
  • Effets indésirables cutanés et retentissement sur la qualité de vie des inhibiteurs de mTOR au cours du traitement du cancer du rein
  • C. Voilliot-Trotot, F. Granel-Brocard, L. Geoffrois, P. Tréchot, P. Nguyen-Thi, J.-L. Schmutz, A. Barbaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.