S'abonner

Évaluation de la sexualité d’une série de 61 sujets atteints de psychose chronique - 18/05/13

Doi : 10.1016/j.sexol.2012.08.001 
S. Ben Mahmoud, MD , L. Zouari, MD, M. Dammak, MD, J. Ben Thabet, MD, N. Zouari, MD, M. Maâlej, MD
Unité des consultations externes de psychiatrie, EPS Hédi Chaker, route El–Aîn Km 1, 3029 Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’objectif de notre étude était d’évaluer la sexualité chez des malades souffrant de schizophrénie et de trouble bipolaire, de relever les facteurs corrélés aux dysfonctions sexuelles, d’établir une comparaison entre les deux types de malades en fonction des dysfonctions sexuelles et de proposer, au vu de nos résultats et des données de la littérature, des recommandations pour la prise en charge et la prévention des dysfonctions sexuelles chez de tels malades. L’étude a consisté en une enquête auprès des sujets ayant consulté en psychiatrie, durant les mois de mai et juin 2005 au CHU Hédi Chaker à Sfax en Tunisie et qui étaient atteints d’une schizophrénie ou d’un trouble bipolaire. Nous avons utilisé, comme outil psychométrique, le Sexual Behavior Questionnaire (SBQ). Notre étude a concerné 61 cas, que nous avons répartis en deux groupes, en vue de les comparer : le groupe 1 (G1), celui des malades atteints de schizophrénie (n=30), et le groupe 2 (G2), celui des malades atteints de trouble bipolaire (n=31). La moyenne d’âge de la population étudiée était de 37,3ans. Le taux des mariés était de 47,5 % (20 % pour G1 versus 74,2 % pour G2 ; p<0,001). Les dysfonctions sexuelles ont été rapportées par 73,8 % des patients. Les malades atteints de schizophrénie ont plus fréquemment rapporté de dysfonctions sexuelles que les malades bipolaires (p=0,01). Malgré sa fréquence, la dysfonction sexuelle n’a pas été abordée avec le médecin traitant dans 79,3 % des cas. Le taux de ceux qui ne présentaient pas de dysfonctions sexuelles avant la mise sous traitement était de 72,1 %. Tous les malades dans G1 et 87,1 % dans G2 étaient sous traitement neuroleptique classique. Il n’y avait pas de corrélation, dans notre étude, entre les neuroleptiques classiques et les dysfonctions sexuelles ; mais une telle corrélation a été rapportée dans plusieurs publications ; ce qui montre l’intérêt de la prescription préférentielle des antipsychotiques atypiques ayant une faible interférence sur le métabolisme de la prolactine, pour prévenir ou réduire de tels inconvénients. La prise en charge et la prévention devraient reposer aussi sur l’information et l’éducation des psychotiques chroniques, en matière de sexualité, dans le cadre des programmes de réhabilitation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The aim of our study was to evaluate sexuality in patients suffering from chronic psychosis, to point out the factors related to sexual dysfunctions and to propose, following our findings and the existing literature, recommendations for management and prevention. The study consisted in an investigation of outpatients who consulted in psychiatry, in May and June 2005, at the Sfax Teaching Hospital in Tunisia, and who had either schizophrenia or bipolar disorder, according to DSM-IV criteria. We used Sexual Behaviour Questionnaire as a psychometric tool. Our research was conducted on 61 cases, that we divided into two groups in order to compare them: group 1 (G1), that of patients with schizophrenia (n=30), and group 2 (G2), that of patients with a bipolar disorder (n=31). The average age of the studied population was 37.3. The rate of the married subjects was 47.5% (20% for G1 versus 74.2% for G2; P<0.001). Sexual dysfunctions were reported in 73.8%; they were more frequent in G1 (P=0.01). Despite its frequency, sexual dysfunction was not approached by the treating doctor in 79.3% of cases. All the patients in G1 and 87.1% in G2 were under classical neuroleptic treatment. We did not find any correlation between classical neuroleptics and sexual dysfunctions, but many writers, pleading in favour of the use of atypical neuroleptics, which have a weak interference with the prolactin metabolism, noted such a correlation. They assume that atypical neuroleptics prevent or lessen such disadvantages. Management and prevention must take into consideration information and the education of the patients with chronic psychosis as far as sexuality is concerned, within the scope of rehabilitation programmes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Psychose chronique, Sexualité, Antipsychotiques, Effets secondaires, Dysfonctions sexuelles, Prise en charge et prévention

Keywords : Chronic psychosis, Sexuality, Antipsychotic agents, Side effects, Sexual dysfunction, Management and prevention


Plan


 An English version of this article is available on line, at http://dx.doi.org/10.1016/j.sexol.2012.08.002.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 2

P. 90-96 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Postoperative regrets after sex reassignment surgery: A case report
  • L. Karpel, B. Cordier
| Article suivant Article suivant
  • Evaluation of sexuality in 61 subjects suffering from chronic psychosis
  • S. Ben Mahmoud, L. Zouari, M. Dammak, J. Ben Thabet, N. Zouari, M. Ma&#x00E2;lej

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.