Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’approche dimensionnelle versus l’approche catégorielle dans le diagnostic psychiatrique : aspects historiques et épistémologiques - 09/06/13

Doi : 10.1016/j.amp.2012.03.013 
Christian Widakowich , Laurence Van Wettere, Fabrice Jurysta, Paul Linkowski, Philippe Hubain
Service de psychiatrie, hôpital Erasme, 808, route de Lennik, 1070 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’opposition méthodologique entre l’approche catégorielle et l’approche dimensionnelle apparaît être l’un des enjeux principaux pour la réactualisation du savoir psychiatrique actuel. Après une période exclusivement marquée par l’abord catégoriel dans le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux, DSM-III (1980) et le DSM-IV (1994), l’abord dimensionnel revient aujourd’hui de façon complémentaire avec des modèles spectraux (le spectrum affectif chez Akiskal, le spectrum schizophrénique chez Parnas, ou des dimensions de la personnalité chez Cloninger), anticipant l’élaboration du futur DSM-V, prévu pour 2013. Dans cet article, nous proposons de parcourir l’interaction entre ces deux abords dans la construction de notre édifice nosographique, dans une perspective historique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

The methodological opposition between the categorical approach and the dimensional approach appears as the main issue for the reorganization of current psychiatric knowledge. After a period exclusively marked by the categorical approach in the Diagnostic and Statistical Manual, DSM-III (1980) and the DSM-IV (1994), the dimensional method comes back today complementarily with spectral models (the affective spectrum by Akiskal, the schizophrenic spectrum by Parnas, or dimensional personality by Cloninger), anticipating the development of the future DSM-V, scheduled for 2013.

Methodology

In this article, we browse the interaction between these two approaches in the construction of our nosographic building, in a historical perspective, from Pinel and Kraepelin through Krestchmer’s model to nowadays spectral classifications. Both approaches are compared in an epistemological way, with its pros and cons, followed by final conceptual discussion.

Objective

To deliver an epistemological description of both approaches, with pros and cons of these different methods.

Results

Historical perspective shows how psychiatry begins with categorical classification, which is later replace by dimension taxonomy, since second decade of xxth century. Most symptoms are dimensional in nature, and can be transformed into a category by setting a cutoff point. Now, after excessive classification and clinical reductionism applied since DSM-III, dimensional approach is emerging to supply these weaknesses, proposing a more sensible description about mental disorders and their courses. Dimensional approach advantages are a certain facility to explore interpersonal differences without artificial cut-offs, and clinical flexibility. A principal disadvantage is the multiplicity of proposed dimensions, without consensus between different theories. In the other hand, categorical method is familiar to us, and is based on solid clinical empirical data. By the way, clinicians say “the more they know their patients, the more they find it difficult to insert them into a category”, the map is not the territory. In conclusion, both approaches must coexist, being each one complementary to each order.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Approche catégorielle, Approche dimensionnelle, DSM-V, Épistémologie, Nosographie

Keywords : Categorical approach, Dimensional approach, DSM-V, Epistemology, Nosography


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 171 - N° 5

P. 300-305 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Influence du trouble bipolaire sur les facteurs cognitifs et affectifs : étude dans une population de patients adultes libanais
  • Nathalie Richa, Sami Richa
| Article suivant Article suivant
  • Allocution nécrologique à la mémoire du Pr Roger Misès, membre titulaire et ancien président de la Société médico-psychologique
  • Catherine Jousselme

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.