Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antihypertensive, antidiabetic and lipid-lowering treatment frequencies in France in 2010 - 14/06/13

Doi : 10.1016/j.acvd.2013.02.005 
Philippe Tuppin a, , Pauline Ricci-Renaud a, Christine de Peretti b, Anne Fagot-Campagna a, Christelle Gastaldi-Menager a, Nicolas Danchin c, François Alla a, Hubert Allemand a
a Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), direction de la stratégie des études et des statistiques, 26-50, avenue du Professeur-André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France 
b Institut de Veille Sanitaire, Saint-Maurice, France 
c Département de cardiologie, hôpital européen Georges-Pompidou, université Paris Descartes, Paris, France 

Corresponding author. Fax: +33 1 72 60 17 26.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The frequencies of treatment for cardiovascular risk factors are poorly documented in large populations, particularly according to the presence or absence of cardiovascular disease (CVD).

Aims

To assess frequencies of reimbursements for antihypertensive, lipid-lowering and antidiabetic medications in France among national health insurance beneficiaries in 2010 and their associations according to age, sex, French regions, level deprivation and the presence of certain CVD.

Methods

Treatment frequencies were calculated among the beneficiaries (58 million people) on the basis of reimbursements for three specific categories of medicinal products in 2010. The presence of CVD was defined by a diagnosis associated with chronic disease status and hospital stays in 2010.

Results

Among people aged greater or equal to 20years, treatment frequencies were 22% (men 20% vs. women 23%) for antihypertensives, 15% (14% vs. 16%) for lipid-lowering agents and 6% (6% vs. 5%) for antidiabetic medications. These frequencies were, respectively, 33%, 23% and 8% in patients aged greater or equal to 40years and 55%, 38% and 14% in patients aged greater or equal to 60 years. The frequency of at least one treatment for at least one of the three risk factors was 41% in patients aged greater or equal to 40 years and 66% in patients aged greater or equal to 60 years. Among patients aged greater or equal to 20 years, 22% were treated for at least one risk factor in the absence of CVD and 3% were treated for at least one risk factor in the presence of CVD. Regional differences were observed, with higher frequencies of antihypertensive and antidiabetic use in the North, North-East and Overseas regions. Treatment frequencies increased with level of deprivation, especially for antidiabetics.

Conclusion

This national study more clearly defines treatment frequencies and the populations and regions with the highest treatment frequencies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Les fréquences de traitements des facteurs de risque cardiovasculaire sont peu connues dans de larges populations, particulièrement selon la présence ou non d’une maladie cardiovasculaire (MCV).

Objectifs

Décrire les fréquences nationales et régionales des traitements anti-hypertenseurs, antidiabétiques et hypolipémiants et de leurs associations en France parmi les assurés du régime général de l’assurance maladie selon l’âge, le sexe, la région, le niveau de défavorisation et la présence de certaines MCV.

Méthodes

Ces fréquences ont été calculées parmi ces assurés (58 millions), sur la base de trois remboursements de médicaments spécifiques en 2010. L’existence d’une MCV a été définie par les diagnostics des affections de longue durée et des séjours hospitaliers en 2010.

Résultats

Chez les personnes de 20ans et plus, la fréquence d’un traitement anti-hypertenseur était de 22 % (hommes 20 %, femmes 23 %), d’un hypolipémiant de 15 % (14 % vs 16 %) et d’un antidiabétique de 6 % (6 % vs 5 %). Après 40ans, elles étaient de 33 %, 23 % et 8 % et après 60ans de 55 %, 38 % et 14 %. La fréquence d’au moins un traitement pour au moins un des trois facteurs était de 41 % pour ceux de 40ans et plus et de 66 % pour ceux de 60ans et plus. Parmi les personnes de 20ans et plus, 22 % avaient au moins un facteur de risque traité et pas de MCV, et 3 % au moins un facteur traité et une MCV. Des fréquences plus élevées de l’utilisation d’anti-hypertenseurs et d’antidiabétiques étaient constatées dans les régions Nord, Nord-Est et Outremer. Les fréquences des traitements augmentaient avec le niveau de défavorisation, surtout pour les antidiabétiques.

Conclusions

Cette étude nationale permet de mieux connaître les fréquences des traitements des facteurs de risque cardiovasculaire et d’appréhender les populations et régions où elles sont plus élevées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Risk factors, Diabetes, Hypertension, Hyperlipidaemia, France

Mots clés : Facteurs de risque, Diabète, Hypertension artérielle, Hyperlipidémie, Maladies cardiovasculaires, France

Abbreviations : ALD, ATC, CVD, ENNS, PMSI, SNIIRAM


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 106 - N° 5

P. 274-286 - mai 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Optimal duration of dual antiplatelet therapy after drug-eluting stent implantation
  • Gérard Helft
| Article suivant Article suivant
  • Initial French experience of percutaneous mitral valve repair with the MitraClip: A multicentre national registry
  • Xavier Armoiry, Éric Brochet, Thierry Lefevre, Patrice Guerin, Nicolas Dumonteil, Dominique Himbert, Bertrand Cormier, Nicolas Piriou, Mathieu Gautier, David Messika-Zeitoun, Mauro Romano, Gilles Rioufol, Karine Warin Fresse, Nicolas Boudou, Florence Leclercq, Marc Bedossa, Jean-François Obadia

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.