Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs d’échec de la chirurgie épisclérale dans le décollement de rétine rhegmatogène. À propos d’une série marocaine - 14/06/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.12.002 
G. Soufi a, , A. Serrou a, S. Idrissi Alami a, Y. Zekraoui a, M. Benlahbib a, J. Kasouati b, L. Agnaou a, A. Boulanouar a, R. Abouqal b, Z. Hajji a, A. Berraho a
a Service d’ophtalmologie B, hôpital des spécialités de Rabat, rue Lamfadel Cherkaoui, BP 6527, Rabat, Maroc 
b Laboratoire de biostatistique, de recherche clinique et d’épidémiologie, faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, université Mohamed V, Agdal avenue S. Al Oumam Al Mouttahida – ex N. Uni, BP 554, 10000 Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Évaluer les facteurs d’échec anatomique de la chirurgie abexterno dans les décollements de rétine rhegmatogènes chez une population marocaine adulte.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective incluant 432 yeux de 422 patients opérés de décollement de rétine rhegmatogène (DRR) de première intention en chirurgie ab-externo entre 2001 et 2009. L’analyse statistique des facteurs d’échec a été effectuée par la régression logistique binaire.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 43±15ans et 45,4 % étaient myopes. Le recul médian était de dix mois. Le taux d’échec final était de 22,5 %. En analyse univariée, les facteurs d’échec significatifs étaient l’étendue du décollement de rétine (DR)3 quadrants (p<0,001), le stade avancé de la prolifération vitréorétinienne (PVR) (p<0,001) et l’aggravation de la PVR en postopératoire (p<0,001). En analyse multivariée, l’aggravation de la PVR en postopératoire constituait le seul facteur d’échec significatif (p<0,001).

Conclusions

Dans cette étude, l’échec de la chirurgie épisclérale dans le DRR était imputé essentiellement à l’aggravation de la PVR en postopératoire. Ainsi, il est nécessaire de reconnaître les facteurs de risque stimulant cette PVR et de proposer le traitement chirurgical le plus adapté, le plus précoce et le plus atraumatique possible dans la prise en charge des DRR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To evaluate risk factors for failure of scleral buckling in rhegmatogenous retinal detachment (RRD) in an adult Moroccan population.

Methods

A retrospective study of 432 eyes of 422 patients undergoing scleral buckling (SB) for primary RRD between 2001 and 2009 was carried out. Statistical analysis of risk factors for failure was performed using binary logistic regression.

Results

Mean patient age was 43±15 years, and 45.4% were myopic. The median recurrence was at 10 months. The final failure rate was 22.5%. Univariate analysis shows that significant risk factors for failure were extent of RRD3 quadrants (P<0.001), advanced PVR (P<0.001) and worsening PVR postoperatively (P<0.001). In the multivariate model, the only significant risk factor for failure was the worsening postoperative PVR (P<0.001).

Conclusions

Our findings suggest that worsening of PVR after surgery is the major risk factor for failure of SB in RRD. Thus, it is necessary to recognize the risk factors contributing to PVR and to plan the most appropriate, earliest and least traumatic surgical treatment of RRD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décollement de rétine rhegmatogène, Prolifération vitréorétinienne, Chirurgie épisclérale

Keywords : Rhegmatogenous retinal detachment, Proliferative vitreoretinopathy, Scleral buckle


Plan


 Communication affichée présentée lors du 117e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2011.


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 6

P. 537-542 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hamartome combiné de l’épithélium pigmentaire et de la rétine : à propos d’un cas
  • R. Joubert, N. Bonnin, F. Chiambaretta, F. Bacin
| Article suivant Article suivant
  • Neuropathie optique unilatérale et syndrome de Miller Fisher
  • A. Tabary, B. Lousteau, C. Signolles

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.