Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Temps du transit colique chez l’enfant atteint de dysraphisme ouvert - 23/07/13

Doi : 10.1016/j.arcped.2013.05.014 
L. Pratte a, 1, S. Vande Velde a, , 1 , V. Meersschaut b, H. Verhelst a, 1, R. De Bruyne a, K. Verstraete b, M. Van Winckel a, S. Van Biervliet a
a Département de gastroentérologie pédiatrique, hôpital universitaire de Gand, De Pintelaan 185, 9000 Gand, Belgique 
b Département de radiologie, hôpital universitaire de Gand, De Pintelaan 185, 9000 Gand, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les sujets atteints de dysraphisme ouvert (DO) souffrent fréquemment de constipation et d’incontinence, nécessitant une prise en charge adaptée.

Objectif

Évaluation du temps de transit colique (TTC) chez des enfants avec DO en relation avec leur lésion neurologique, mobilité, habitudes de transit et degré de continence.

Méthodes

Tous les sujets DO entre 6 et 20ans, n’utilisant pas de lavements antérogrades, ont été invités à participer à l’étude. Les données cliniques ont été rassemblées rétrospectivement à partir des dossiers médicaux et prospectivement par questionnaire sur la continence et la constipation. Treize enfants sains, appariés par âge, ont été inclus dans le groupe témoin. Le TTC a été mesuré par la méthode des marqueurs radio-opaques avalés durant 6j avec radiographie abdominale le 7e j. Pendant l’étude le traitement laxatif a été poursuivi mais les lavements coliques rétrogrades ont été interrompus 48h avant la radiographie.

Résultats

Trente des 33 patients répondant aux critères d’inclusion ont participé à l’étude. Douze (40 %) étaient constipés (critères de Rome III), malgré leur traitement. Quinze (50 %) étaient continents, avec ou sans traitement. Le TTC total était significativement prolongé chez les patients DO (TTC médian : 86,4h vs 43,2h chez les contrôles). Les patients DO constipés avaient un TTC total significativement plus long que les patients non constipés (TTC : 125,4h vs 51,6h). Les patients spontanément continents avaient tous un TTC normal (TTC : 33,6h). Un TTC anormal prédisait la nécessité d’une prise en charge afin d’obtenir la continence fécale (p<0,006).

Conclusion

Le TTC des patients DO est significativement prolongé, indiquant une atteinte neurogénique de l’intestin et une constipation avec transit ralenti. Un TTC anormal prédit la nécessité d’une thérapie afin d’obtenir une pseudo-continence fécale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Patients with open spinal dysraphism (OSD) frequently present constipation and incontinence requiring treatment.

Aim

Evaluation of colon transit time (CTT) in patients with OSD, in relation to neural lesion, mobility, bowel habits, and continence status.

Methods

OSD patients aged between 6 and 20 years, who did not use antegrade enemas, were invited to participate in the study. Data from the medical file and information retrieved by questionnaires for constipation and incontinence were collected. The control group consisted of 13 healthy age-matched children. CTT was measured using the 6-day pellet method with an abdominal X-ray on day 7. Laxatives were continued and retrograde colon enemas were stopped 48h prior the X-ray.

Results

Thirty of the 33 patients who met the inclusion criteria agreed to participate. Twelve (40%) patients were constipated (Rome III criteria) despite treatment. Fifteen (50%) were continent, with or without treatment. Total CTT was significantly longer in OSD patients (median CTT: 86.4h vs. 43.2h controls). Constipated OSD patients had a significantly prolonged CTT compared to non-constipated patients (CTT: 125.4h vs. 51.6h). Spontaneous continent OSD patients had a normal CTT (CTT: 33.6h). An abnormal CTT predicted the necessity of treatment to achieve continence (P<0.006).

Conclusion

CTT in OSD patients is significantly prolonged, indicating a neurogenic involvement of the bowel and a slow transit constipation. An abnormal CTT predicts the necessity of therapy to achieve fecal continence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 8

P. 831-836 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le syndrome hémolytique et urémique en 2013
  • C. Loirat, P. Mariani-Kurkdjian, V. Fremeaux-Bacchi
| Article suivant Article suivant
  • Vaccinoscopie® : étude de l’évolution annuelle entre 2008 et 2011 de la couverture vaccinale des enfants de moins de 7 ans dans la population française
  • A. Martinot, R. Cohen, F. Denis, J. Gaudelus, T. Lery, M. Le Danvic, J.-P. Stahl

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.