Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hyperoxalurie et néphrocalcinose secondaires à une intoxication à l’éthylène glycol - 23/07/13

Doi : 10.1016/j.arcped.2013.05.011 
C. Monet a, E. Richard b, S. Missonnier c, L. Rebouissoux a, B. Llanas a, J. Harambat a,
a Service de pédiatrie, hôpital Pellegrin-Enfants, CHU de Bordeaux, place Amélie Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
b Laboratoire de biochimie, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France 
c Service de radiologie pédiatrique, hôpital Pellegrin-Enfants, CHU de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Nous rapportons le cas d’un garçon de 3ans admis au service des urgences pédiatriques après une ingestion accidentelle d’un produit à base d’éthylène glycol (EG). Au cours de l’hospitalisation, l’apparition de brûlures mictionnelles associées à des cristaux dans les urines avait été notée. Le bilan sanguin avait mis en évidence une acidose métabolique à trou anionique élevé. Une échographie-doppler rénale réalisée quelques semaines après avait montré de fines images hyperéchogènes bilatérales au sein de la médullaire rénale. L’examen des urines avait révélé la présence de cristaux de weddellite conduisant au diagnostic de néphrocalcinose secondaire à l’intoxication à l’EG. Une hyperhydratation et un traitement inhibiteur de la cristallisation par citrate de magnésium avaient été instaurés. Malgré cette prise en charge, une cristallurie de weddellite et des signes de néphrocalcinose ont persisté plus de 2ans après l’intoxication. L’EG est métabolisé au niveau du foie par des étapes d’oxydations successives menant à son métabolite final, l’acide oxalique, expliquant l’acidose métabolique à trou anionique élevé observée lors d’une intoxication. Des cristaux d’oxalate de calcium se déposent dans divers tissues notamment les reins. Leur précipitation dans les tubules rénaux peut entraîner une insuffisance rénale aiguë. Le pronostic rénal à long terme est lié aux lésions tubulo-interstitielles chroniques associées à la néphrocalcinose. Le traitement de l’intoxication à l’EG doit être rapide et efficace. Il repose sur les inhibiteurs spécifiques de l’alcool-déshydrogénase et l’hémodialyse dans les formes les plus graves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

We report the case of a 3-year-old boy admitted to the pediatric emergency department for ethylene glycol poisoning. During hospitalization, he presented dysuria associated with crystalluria. Blood tests showed metabolic acidosis with an elevated anion gap. A renal ultrasound performed a few weeks later revealed bilateral medullary hyperechogenicity. Urine microscopic analysis showed the presence of weddellite crystals. Secondary nephrocalcinosis due to ethylene glycol intoxication was diagnosed. Hyperhydration and crystallization inhibition by magnesium citrate were initiated. Despite this treatment, persistent weddellite crystals and nephrocalcinosis were seen more than 2years after the intoxication. Ethylene glycol is metabolized in the liver by successive oxidations leading to its final metabolite, oxalic acid. Therefore, metabolic acidosis with an elevated anion gap is usually found following ethylene glycol intoxication. Calcium oxalate crystal deposition may occur in several organs, including the kidneys. The precipitation of calcium oxalate in renal tubules can lead to nephrocalcinosis and acute kidney injury. The long-term renal prognosis is related to chronic tubulointerstitial injury caused by nephrocalcinosis. Treatment of ethylene glycol intoxication is based on specific inhibitors of alcohol dehydrogenase and hemodialysis in the most severe forms, and should be started promptly.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 8

P. 863-866 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Encéphalite rubéolique : observation récente d’une fréquence inhabituelle
  • N. Ben Achour, H. Benrhouma, A. Rouissi, H. Touaiti, I. Kraoua, I. Turki, N. Gouider-Khouja
| Article suivant Article suivant
  • Bonne tolérance de la vaccination rougeole-oreillons-rubéole chez un enfant allergique à l’œuf et sensibilisé à la gélatine
  • B. Dumortier, A. Nosbaum, C. Ponvert, J.-F. Nicolas, F. Bérard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.