Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bonne tolérance de la vaccination rougeole-oreillons-rubéole chez un enfant allergique à l’œuf et sensibilisé à la gélatine - 23/07/13

Doi : 10.1016/j.arcped.2013.05.006 
B. Dumortier a, , A. Nosbaum b, c, d, C. Ponvert e, J.-F. Nicolas b, c, d, F. Bérard b, c, d
a Service de pédiatrie, hôpitaux du Léman, site Georges-Pianta, 3, avenue de la Dame, 74203 Thonon-Les-Bains, France 
b Service d’allergologie et immunologie clinique, hospices civils de Lyon, centre hospitalier Lyon-Sud, 69495 Pierre-Bénite cedex, France 
c Faculté de médecine et de Maïeutique Lyon-Sud – Charles-Mérieux, université de Lyon, 165, chemin du Petit-Revoyet, BP 12, 69921 Oullins cedex, France 
d Inserm, U851, 21, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon, France 
e Département de pédiatrie, service de pneumologie et d’allergologie, université Paris Descartes, hôpital Necker–Enfants-Malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le consensus actuel indique que la vaccination rougeole-oreillons-rubéole (ROR) ne nécessite aucun bilan allergologique à visée prédictive et est parfaitement tolérée chez les allergiques aux protéines de l’œuf. Toutefois, les injections de ce vaccin, élaboré à partir de cellules embryonnaires de poulet, sont souvent écartées par la crainte d’un accident anaphylactique, alors même que la vaccination ROR est recommandée par les autorités de santé, spécialement en période de recrudescence de rougeole. L’intradermoréaction au ROR, effectuée dans un but prédictif avant un rappel de vaccination, avait été positive en lecture immédiate chez un enfant de 12ans souffrant d’une allergie grave à l’œuf. Le bilan allergologique avait mis en évidence une sensibilisation à la gélatine mais l’enfant avait parfaitement toléré l’injection de rappel du ROR effectuée selon un protocole d’induction de tolérance. La gélatine, un stabilisant présent dans de nombreux vaccins, est parfois responsable de réactions d’hypersensibilité allergique immédiates. Devant une réaction à l’injection du vaccin ROR, il faut donc penser également à cette molécule. La vaccination ROR est possible et bien tolérée en cas d’hypersensibilité immédiate allergique aux protéines de l’œuf, y compris lorsque cette allergie est associée à une sensibilisation contre la gélatine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The Measles-Mumps-Rubella (MMR) vaccine is often postponed in egg-allergic patients due to fear of anaphylactic reaction at the time of injection of this vaccin produced on egg derivates. However, this vaccine is recommended by health authorities, especially in case of increased measles incidence, and international recommendations indicate that there is no need for predictive allergological work-up and that the MMR vaccine is well tolerated in egg-allergic patients. We report on the case of a 12-year-old child with severe immediate-type egg allergy. Immediate-reading intradermal skin tests performed prior to the MMR vaccine were positive. Subsequent allergological work-up revealed a gelatin sensitization, and the child tolerated injections of the vaccine given according to a tolerance induction protocol. Gelatin is used as a stabilizer in numerous vaccines and may be responsible for immediate-type hypersentivity reactions to gelatin-containing vaccines. In case of reaction induced by the MMR vaccine, one needs to explore a potential gelatin sensitization/allergy. The MMR vaccine should be given and is well tolerated in patients with immediate-type egg hypersensitivity, even when gelatin sensitization is combined.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 8

P. 867-870 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperoxalurie et néphrocalcinose secondaires à une intoxication à l’éthylène glycol
  • C. Monet, E. Richard, S. Missonnier, L. Rebouissoux, B. Llanas, J. Harambat
| Article suivant Article suivant
  • Trypanosomose humaine africaine révélée par une fièvre prolongée : à propos de trois cas pédiatriques
  • J. Koko, S.J. Ategbo, D. Gahouma, E. Engohan-Aloghe, A. Moussavou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.