Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hikikomori à l'adolescence. Syndrome de retrait à domicile chez les adolescents japonais - 24/07/13

[37-214-A-60]  - Doi : 10.1016/S0246-1072(13)63431-8 
M. De Luca a, b,  : Psychiatre, Y. Thoret c : Neuropsychiatre
a Responsable du pôle de psychiatrie et de psychopathologie de l'adolescent et du jeune adulte, Institut MGEN La Verrière, 78321 La Verrière cedex, France 
b P.A.S.T professeur, laboratoire de psychopathologie et de psychologie clinique EA 4046, Centre Henri-Pieron, Université Paris Descartes, 71, boulevard Edouard-Vailland, 92100 Boulogne Billancourt, France 
c 53, avenue Anatole-France, 78300 Poissy, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Depuis les années 1990 est apparu au Japon un nouveau phénomène touchant les adolescents et les jeunes adultes : le hikikomori. Le psychiatre japonais Saito a été le premier à conceptualiser le hikikomori et à en donner la définition suivante : sujets vivant reclus dans leur propre maison, depuis au moins six mois, avec un début entre 25 et 30 ans, et pour lesquels d'autres troubles psychiatriques ne peuvent pas mieux expliquer le symptôme primaire de retrait. On évalue la prévalence à environ un million de jeunes japonais. Dans sa définition du hikikomori, le ministère japonais de la Santé exclut la présence de troubles psychiatriques ; de nombreuses études portent sur l'existence de comorbidités (troubles anxieux, dépressifs, psychotiques, etc.). Il existe deux approches du hikikomori : l'une sociale mettant en avant les facteurs socioculturels à l'origine du trouble, l'autre psychiatrique centrée sur une approche plus individuelle et une lecture psychopathologique et familiale du trouble. Les soins proposés font toujours l'objet d'une évaluation, mais l'approche groupale et familiale semble la plus intéressante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hikikomori, Retrait, Adolescents japonais, Syndrome culturel, Passivité


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Troubles maniacodépressifs à l'adolescence
  • A. Consoli, J. Brunelle, D. Cohen, M. Corcos
| Article suivant Article suivant
  • Expression névrotique, état limite, fonctionnement psychotique à l'adolescence : point de vue psychodynamique
  • M. Corcos, Y. Loisel, P. Jeammet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.