Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La prévention primaire contribue-t-elle à accroître les inégalités sociales de santé ? - 26/07/13

Doi : 10.1016/j.respe.2013.05.019 
P. Peretti-Watel a, b, c,
a Inserm, UMR 912 « Sciences économiques & sociales de la santé & traitement de l’information médicale » (SESSTIM), 23, rue Stanislas-Torrents, 13006 Marseille, France 
b UMR_S912, IRD/Aix-Marseille université, immeuble « Le Sextant », CS 90009, 44, boulevard de Dunkerque, 13572 Marseille cedex 02, France 
c Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur (ORS PACA), 23, rue Stanislas-Torrents, 13006 Marseille, France 

Inserm, UMR 912 « Sciences économiques & sociales de la santé & traitement de l’information médicale » (SESSTIM), 23, rue Stanislas-Torrents, 13006 Marseille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

In France, as in many countries, tackling social inequalities in health is a public health priority. However, primary prevention may sometimes contribute to increase such inequalities. This article aims to illustrate this point, considering the cases of smoking and obesity. The implicit hypotheses of prevention regarding its targets are discussed, as well as its stigmatization effects. On the one hand, prevention can increase the social differentiation of risky behaviors, as it is more effective among wealthier and more educated people. On the other hand, prevention policies intending to increase either the financial or the symbolic cost of risky behaviors may also increase social inequalities. Primary prevention needs more reflexivity regarding its potential unintended and deleterious side effects.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

En France, comme dans beaucoup d’autres pays, la lutte contre les inégalités sociales de santé est une priorité des politiques publiques. Pourtant, dans certains cas, la prévention primaire peut contribuer à accroître ces inégalités. C’est ce qu’illustre cet article, en s’appuyant sur les cas du tabagisme et de l’obésité, et en considérant en particulier les hypothèses implicites que fait la prévention sur ceux à qui elle s’adresse, ainsi que ses effets de stigmatisation. D’une part, la prévention peut accroître la différenciation sociale des conduites à risque, parce que son efficacité est elle-même socialement différenciée (son efficacité n’est pas la même, selon la catégorie sociale). D’autre part, la prévention augmente les coûts financiers ou symboliques d’une conduite à risque et tend de ce fait à accroître également les inégalités sociales. La prévention primaire devrait donc plus souvent s’interroger sur les effets parfois inattendus et délétères de ses actions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Prevention, Social inequalities in health, Risk behaviors, Homo medicus, Stigmatization

Mots clés : Prévention, Inégalités sociales de santé, Conduites à risque, Homo medicus, Stigmatisation


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 61 - N° S3

P. S158-S162 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quels enseignements tirer des théories de la justice en matière de lutte contre les inégalités de santé ?
  • A. Trannoy
| Article suivant Article suivant
  • Les inégalités de recours aux soins : bilan et évolution
  • F. Jusot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.