Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Statement of severe trauma management in France; teachings of the FIRST study - 14/08/13

Doi : 10.1016/j.annfar.2013.07.003 
C. Tissier a, b, C. Bonithon-Kopp a, b, M. Freysz a, , b

the French Intensive care Recorded in Severe Trauma (FIRST) study group

a Department of emergency medicine, university hospital center, 14, rue Paul-Gaffarel, BP 77908, 21079 Dijon, France 
b Faculty of medicine, university of Burgundy, 7, boulevard Jeanne-d’Arc, 21079 Dijon, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction

The blunt trauma victim management is still a matter of debate and comparing studies involving different emergency medical services and health care organization remains fictitious. Hence, the French Intensive care Recorded in Severe Trauma (FIRST) was conducted in order to describe the severe blunt trauma management in France. The present paper aimed at recalling the main results of FIRST study.

Methods

The FIRST study was based on a multicenter prospective cohort of patients aged 18 or over with severe exclusive blunt trauma requiring admission to university hospital care unit within the first 72h and/or managed by medical-Staffed Emergency Mobile Unit (SMUR). Multiple data were collected about patient characteristics, clinical initial status, typology of trauma and the main endpoints were 30-day mortality.

Results

Sixty-one percent of trauma patients were road traffic victims and 30% were domestic, sport or leisure trauma. Patients who benefited from medical pre-hospital management were globally more severely injured than those who received basic life support care by fire brigades. Therefore, they were delivered more aggressive treatment in the pre-hospital setting and the median time for their hospital admission was lengthened. However, their 30-day mortality was significantly reduced. The probability of death was also decreased when casualties were transported by SMUR helicopter directly to the university hospital. In the in-hospital setting, the performance of a whole-body computed tomography (CT) was associated with a significant reduction in the mortality risk compared with a selective CT.

Conclusion

The FIRST study suggests the benefit of a medical management in the pre-hospital setting on the survival of trauma patients. The emergency physician (EP) expertise in the pre-hospital and initial hospital phases would lead to the concept of the appropriate care for the appropriate trauma patient. It also highlights the necessity to set up organized regional sectors of care and registries.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La prise en charge du traumatisé grave est actuellement toujours sujette à débat et la comparaison des études impliquant des systèmes sanitaires préhospitaliers différents reste illusoire. L’étude FIRST (French Intensive care Recorded in Severe Trauma) a été conduite pour décrire la prise en charge du traumatisé fermé grave en France. Cet article rappelle les principaux résultats de l’étude FIRST.

Méthodes

L’étude FIRST était basée sur une cohorte multicentrique de patients âgés de 18ans et plus avec un traumatisme sévère fermé et dont l’état nécessite une admission en réanimation dans les 72heures après le traumatisme et/ou une prise en charge préhospitalière médicalisée par le service mobile d’urgence et de réanimation. Les données concernaient les caractéristiques du patient, l’état clinique initial, le type de traumatisme et la mortalité à 30jours.

Résultats

Soixante et un pour cent des traumatismes étaient dus à des accidents de la route et 30 % étaient d’origine domestique, sportive ou de loisirs. Les patients bénéficiant d’une prise en charge médicalisée étaient globalement plus gravement atteints que ceux recevant des soins de base par les équipes pompiers. Ils bénéficiaient de traitements plus agressifs en phase préhospitalière et le temps médian d’admission au premier hôpital était légèrement allongé. Cependant, la mortalité à 30jours était significativement réduite. La probabilité de décès était également diminuée pour les victimes transférées par le Smur héliporté directement au centre hospitalier universitaire. À l’hôpital, la réalisation d’une tomodensitométrie corps entier était associée à une réduction significative du risque de mortalité en comparaison à la tomodensitométrie sélective.

Conclusion

L’étude FIRST suggère l’intérêt de la médicalisation en phase préhospitalière sur la survie du patient traumatisé grave fermé. L’expertise de l’urgentiste en phase préhospitalière et intrahospitalière initiale aboutirait au concept de juste soin adapté au patient traumatisé grave. Elle suggère également la nécessité d’une régionalisation des réseaux de soins et l’établissement de registres.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Severe blunt trauma, Emergency medicine mobile unit, Pre-hospital management, Epidemiological study, Medical-staffed air ambulance, Trauma imaging

Mots clés : Traumatisme grave fermé, Service mobile d’urgence et de réanimation, Prise en charge préhospitalière, Étude épidémiologique, Médicalisation héliportée, Imagerie du traumatisé grave


Plan


 Article presented at Monothematic meeting of Sfar (Société française d’anesthésie et de réanimation): “Severe trauma: the first 24 hours”, Paris, May 29th, 2013.
☆☆ This article is published under the responsibility of the Scientific Committee of the “Journée Monothématique 2013” de la SFAR (www.jmtsfar.com/). The editorial board of the Annales françaises d’anesthésie et de réanimation was not involved in the conception and validation of its content.


© 2013  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 7-8

P. 465-471 - juillet 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • In Trauma we care!
  • O. Langeron, B. Vigué
| Article suivant Article suivant
  • Severity assessment in trauma patient
  • M. Raux, B. Vivien, J.-P. Tourtier, O. Langeron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.