Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Severity assessment in trauma patient - 14/08/13

Doi : 10.1016/j.annfar.2013.07.004 
M. Raux a, , d , B. Vivien b, J.-P. Tourtier c, O. Langeron a
a Salle de surveillance post-interventionnelle et d’accueil des polytraumatisés, département d’anesthésie réanimation, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Assistance publique–hôpitaux de Paris, 47–83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex, France 
b Samu de Paris, université Paris Descartes Paris-V, hôpital Necker–Enfants malades, Assistance Publique–hôpitaux de Paris, 75015 Paris, France 
c Service médical d’urgence, brigade des sapeurs-pompiers de Paris, 1, place Jules-Renard, 75017 Paris, France 
d Université Pierre-et-Marie-Curie, UPMC Paris 6, 75013 Paris, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Severity assessment in trauma patients is mandatory. It started during initial phone call that alerts emergency services when a trauma occurred. On-call physician assesses severity based on witness-provided information, to adapt emergency response (paramedics, emergency physicians). Initial severity assessment is subsequently improved based on first-responder provided informations. Whenever information comes, it helps providing adequate therapeutics and orientating the patient to the appropriate hospital. Severity assessment is based upon pre-trauma medical conditions, mechanism of injury, anatomical lesions and their consequences on physiology. Severity information can be summarized using scores, yet those are not used in France, except for post-hoc scientific purposes. Triage is usually performed using algorithms. Whatever the way triage is performed, triage tools are based on mortality as main judgement criterion. Other criteria should be considered, such as therapeutics requirements. The benefit of biomarkers of ultrasonography at prehospital setting remains to be assessed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’évaluation de la gravité d’un patient traumatisé fait partie des missions des moyens de secours impliqués dans sa prise en charge. Elle commence dès la communication téléphonique entre l’appelant signalant l’accident et le centre de secours, au cours de laquelle elle permet au médecin régulateur d’adapter les moyens de secours (secouristes, médicalisation préhospitalière). Cette évaluation est secondairement étoffée par le bilan transmis par les moyens de secours sur place. À ce stade, elle guide la thérapeutique et l’orientation du traumatisé vers un hôpital adapté à son état, c’est-à-dire disposant des moyens humains et matériels nécessaires à sa prise en charge. Cette évaluation repose actuellement sur le terrain du patient, le mécanisme lésionnel, les lésions et leur retentissement physiologique. Les scores sont peu utilisés en France, où le triage se fait préférentiellement au moyen d’un algorithme construit sur la base des algorithmes de triage nord-américains. Quels qu’ils soient, les moyens de cette évaluation ont été construits autour de la mortalité comme critère de jugement principal. D’autres éléments du devenir du patient, contribuant à sa survie, rentrent en ligne de compte dans la décision d’orientation (besoins thérapeutiques par exemple). Le bénéfice informatif de biomarqueurs ou de techniques échographiques pour évaluer la gravité à la phase préhospitalière reste à évaluer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Trauma, Severity, Triage

Mots clés : Traumatisé, Sévérité, Triage


Plan


 Article presented at Monothematic meeting of Sfar (Société française d’anesthésie et de réanimation): “Severe trauma: the first 24hours”, Paris, May 29th, 2013.
☆☆ This article is published under the responsibility of the Scientific Committee of the “Journée Monothématique 2013 de la Sfar” (www.jmtsfar.com/). The editorial board of the Annales françaises d’anesthésie et de réanimation was not involved in the conception and validation of its content.


© 2013  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 7-8

P. 472-476 - juillet 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Statement of severe trauma management in France; teachings of the FIRST study
  • C. Tissier, C. Bonithon-Kopp, M. Freysz, the French Intensive care Recorded in Severe Trauma (FIRST) study group
| Article suivant Article suivant
  • Update on prehospital emergency care of severe trauma patients
  • K. Tazarourte, E. Cesaréo, D. Sapir, A. Atchabahian, J.-P. Tourtier, N. Briole, B. Vigué

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.