Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Déni, négation et dénégation : aspects psychopathologiques et cas cliniques - 23/08/13

Doi : 10.1016/j.amp.2013.05.002 
Marina Litinetskaia
 E.P.S. Maison Blanche, 24-26, rue d’Hauteville, 75010 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le déni est un mot qui comporte plusieurs sens ; en psychopathologie, il puise ses sources dans la psychanalyse, il signifie un refus de reconnaître ce que les sens montrent, et porte une fonction défensive. Le déni fait disparaître de la vie mentale, y compris inconsciente, la perception de certaines réalités, alors que le refoulement effectue un travail similaire, mais en intégrant la réalité non tolérée à l’inconscient. Le terme de dénégation désigne la négation d’une réalité psychique, il s’agit d’un refus de reconnaître comme sien une pensée, un désir ou un sentiment qui sont source de conflits intrapsychiques. Le déni psychotique est multifactoriel, il concerne l’existence de troubles psychiques, mais aussi des comportements médicaux légaux qui en découlent. Le déni névrotique est partiel, il joue le rôle de mécanismes de défense dans la mesure où il refuse la réalité d’une perception perçue comme dangereuse ou douloureuse pour le moi. Le déni pervers est caractérisé par la coexistence au sein d’une même personnalité de deux jugements contradictoires, sans relation avec la réalité extérieure. La banalisation et la minimisation ont pour fonction de maintenir la stabilité émotive face à des menaces et des angoisses liées à l’intégrité physique ou psychologique. Ils ne relèvent pas uniquement de mécanismes inconscients. Le déni de l’acte et/ou de ses conséquences caractérise le déni du sujet psychopathe, il concerne aussi la loi et l’autorité. L’anosognosie n’est pas un mécanisme de défense, mais le symptôme inhérent d’une pathologie, elle témoigne d’un déficit neuropsychologique ou d’un dysfonctionnement cérébral. L’insight est un terme anglo-saxon, il est apparenté au déni, à l’anosognosie, à l’introspection en fonction du contexte. Deux cas cliniques illustrent différentes sortes de déni dans les pathologies psychiatriques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The word “denial” has several meanings; in psychoanalytically inspired psychopathology, it signifies a refusal to recognize sensory evidence, and it has a defensive function. Denial makes the perception of certain realities disappear from mental and unconscious life, whereas repression, while performing a similar task, integrates the intolerable reality into the unconscious. The term “negation” points to the negating of a psychic reality; it is the refusal to recognize a thought, a desire, or a feeling that is a source of intrapsychic conflict as one's own. Psychotic denial is multifactorial; it includes the existence of psychic troubles, but also the medico-legal behaviors that result from these. Neurotic denial is partial; it plays the role of a defense mechanism in that, it rejects the reality of a perception perceived as dangerous or painful for the ego. Perverse denial is characterized by the coexistence – within the same personality – of two contradictory judgments, unrelated to external reality. In order to maintain emotional stability in the face of anxieties concerning his physical or psychological soundness, the subject resorts to banalization and minimization. These mechanisms are not limited to the unconscious. The denial of an act and/or its consequences characterizes psychopathic denial; this also includes law and authority. Anosognosia is not a defense mechanism, but rather a pathological symptom, demonstrating a neuropsychological deficit or a cerebral dysfunction. “Insight” is an Anglo-Saxon term related to denial, anosognosia, and introspection, depending on the context. Two clinical examples illustrate different types of denial in different psychiatric pathologies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anosognosie, Dénégation, Déni névrotique, Déni pervers, Déni psychotique, Insight, Mécanismes de défense

Keywords : Anosognosia, Defense mechanisms, Insight, Negation, Neurotic denial, Perverse denial, Psychotic denial


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 171 - N° 7

P. 485-489 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Discussion
| Article suivant Article suivant
  • Discussion

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.