Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Que changent les « entendeurs de voix » à l’écoute des hallucinations ? I. Genèse d’un mouvement - 05/09/13

What “voice-hearers” change to the listening of hallucinations? I. Genesis of a movement

Doi : 10.1016/j.amp.2013.05.027 
Renaud Evrard a, , Pascal Le Malefan b
a CMP Thionville 1e secteur, centre d’information, de recherche et de consultation sur les expériences exceptionnelles, EA 3071, université de Strasbourg, 39, boulevard Jeanne d’Arc, 57100 Thionville, France 
b Département de psychologie, laboratoire Psy-NCA (EA4306), université de Rouen, 17, rue Lavoisier, 76821 Mt-St-Aignan cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 05 septembre 2013
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Plusieurs études ont montré la prévalence élevée de vécus d’hallucinations acoustico-verbales (des « voix ») chez des individus qui ne sont pas suivis psychiatriquement et n’en ont fréquemment pas le besoin. À partir des années 1980, des chercheurs hollandais puis britanniques ont mis en lumière ces personnes – adultes et adolescents – dont une partie développaient spontanément des stratégies pour s’accoutumer à leurs voix. Rapidement constitués dans un mouvement devenu international, les « entendeurs de voix » viennent relativiser mais aussi féconder le savoir clinique sur l’écoute des hallucinations. Cet article propose de faire connaître la genèse quelque peu symbolique de ce mouvement et la façon dont il amène à reconsidérer la prise en charge des hallucinations, voire leur définition même.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

Traditionally considered psychopathological auditory-verbal hallucinations, the voices heard by patients, but also by many people from the general population, are currently the subject of much attention from researchers, clinicians and public authorities. Auditory-verbal hallucinations are the most studied hallucinations. Several studies have shown their high prevalence of so-called “voices” in non-psychiatric individuals. From the 1980s, British and Dutch researchers have highlighted those individuals – adults and teenagers – who spontaneously developed strategies to cope with their voices. This research has been mixed with a movement of social protest carried by individuals – often mental health services users – living these hallucinations, sometimes in a mono-symptomatic and adaptive way. Quickly established as an international movement, the “voice-hearers” relativize but also fertilize the clinical knowledge on the listening of hallucinations. This paper proposes to introduce the somewhat symbolic genesis of this movement (the case of Patsy Hage treated by Marius Romme, and the media call to voice-hearers) and how it leads to reconsider the treatment of hallucinations and even their very definition.

Materials

This paper reviewed the main books and articles that launched the Hearing Voices movement since the 1980s, from the Netherlands. Then, to support our analysis, we used several selected critical commentaries on the experience of hearing voices.

Results

It appears from our analysis that the Hearing Voices movement disrupt the psychiatric landscape while succeeding in its legitimization. For clinicians, this movement changes the way we diagnose and treat hallucinations. For example, the part played by paranormal or spiritual interpretations of hallucinations requires repositioning the clinical setting with respect to the beliefs of the patient and those of the clinician.

Conclusions

Voice-hearers embody the public health problem posed by hallucinations experiences in the general population. They claim to represent “the voice of patient” and a lay knowledge in the clinical field. The success of this movement made it the figurehead of the broader movement of “recovery” which is currently challenging the psychiatric power in order to substitute it by other forms of management of mental health.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Clinique différentielle, Continuum psychotique, Croyances, Entendeurs de voix, Expériences exceptionnelles, Psychiatrie sociale

Keywords : Beliefs, Differential clinical practice, Exceptional experiences, Psychotic continuum, Social psychiatry, Voice-hearers


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.