Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’acide hyaluronique avant l’arthrose : à propos de 339 sportifs - 11/09/13

Doi : 10.1016/j.jts.2013.02.002 
J. Volante a, , M. Bouvard b,
a INSEP, 11, avenue du Tremblay, 75012 Paris, France 
b Centre de biologie et de médecine du sport de Pau, 4, boulevard Hauterive, 64046 Pau cedex, France 

Auteur correspondants.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’activité sportive, à travers les traumatismes occasionnés et l’intensité des contraintes articulaires, est source de douleurs cartilagineuses d’apparition plus précoce chez le sportif que dans une population de personnes sédentaires. Les lésions responsables de ces douleurs ne répondent pas aux critères radiocliniques de l’arthrose définis par l’American College of Rheumatology. L’acide hyaluronique (AH) est couramment utilisé dans la prise en charge de la gonarthrose. Il nous est apparu licite que le mécanisme d’action du produit puisse aboutir à un soulagement des patients en cas d’utilisation dans d’autres articulations et dans les stades pré-arthrosiques. À ce titre, nous l’utilisons chez le sportif depuis plus de dix ans. L’objectif de cette étude est d’évaluer son efficacité dans le genou, la hanche et la cheville et de dégager des facteurs pronostiques.

Méthode

Étude rétrospective analysant l’efficacité de la viscosupplémentation au travers d’un questionnaire portant sur la douleur, le niveau sportif/professionnel, le soulagement au quotidien et le degré de satisfaction. L’ensemble des lésions a été classé Kellgren 0 et selon la stadification de l’ICRS pour le genou. Nous avons également recherché des facteurs pronostiques pour le genou, seule articulation à effectif attendu suffisant (données biométriques : sexe, âge, indice de masse corporelle, profil sportif et professionnel, présentation utilisée et injection préalable ou non d’un produit corticoïde).

Résultats

Trois cent trente-neuf protocoles ont été réalisés pour 332 lésions cartilagineuses traumatiques ou microtraumatiques dégénératives et sept séquelles douloureuses d’ostéochondrite (279 genoux parmi lesquels 61 patients présentant une lésion méniscale associée et traitée, 29 hanches, 31 chevilles). L’âge moyen des patients était de 39,30ans (±14,38) dont 76 % de sexe masculin ; 83,2 % avaient un profil sportif avec forte sollicitation articulaire. L’efficacité globale a été de 49,85 % (lésion chondrale du genou traitée isolément : 46,26 %, lésion associée traitée : genou (méniscale) 60,66 %, 44,82 % dans la hanche et 57,14 % dans la cheville). Quatre patients sur les sept traités pour séquelle douloureuse d’ostéochondrite ont été soulagés. Le taux d’évènements indésirables a été de 4,13 %, représentés par une douleur au point de ponction ou un gonflement réactionnel. Dans le genou, le stade lésionnel n’a pas eu d’impact sur l’efficacité (p=0,17), de même que la présence d’une lésion méniscale associée non traitée (p=0,15) ; la poursuite d’une activité en charge corrélée à une perte d’efficacité (p=0,039).

Discussion

Ce travail est intéressant car aucune étude in vivo concernant l’utilisation de l’AH dans la prise en charge des lésions chondrales isolées microtraumatiques ou traumatiques n’existe hormis au décours d’une chirurgie du ménisque avec visualisation d’une lésion cartilagineuse arthroscopique. Une efficacité se révèle, quasi superposable à celle retrouvée dans les études disponibles portant sur l’arthrose dans ces articulations, bien que, du fait de l’hétérogénéité des protocoles utilisés et des résultats obtenus, l’estimation précise d’un taux de réponse semble délicate.

Conclusion

L’utilisation de l’AH dans la prise en charge des douleurs des lésions cartilagineuses isolées microtraumatiques ou traumatiques apparaît sûre, avec une efficacité intéressante à confirmer par des études de haut niveau de preuve.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Physical activities, through traumas and intensity of practice expose the athletes to cartilage pain caused earlier compared to a population of sedentary people. Lesions at the origin of the pain may be traumatic or microtrauma however without meeting the radio-clinical osteoarthritis criteria defined by the American College of Rheumatology. Hyaluronic acid (HA) is commonly used in the treatment of knee osteoarthritis. It became legitimate to think that the mechanism of action of the product can lead to a pain relief of patients when used in other joints and pre-arthritic stage. As such, we use it in these indications for over 10years. The objective of this study is to evaluate its effectiveness in the knee, hip and ankle and to identify prognostic factors.

Method

Retrospective study analysing the effectiveness of the viscosupplementation through a questionnaire assessing pain, athletic/professional level, pain relief on a daily basis and satisfaction. All of the lesions have been classified Kellgren 0 and staging of the ICRS for the knee. Definition of the criteria for response on the sedation of pain, and the maintenance of the sport/professional level. We also searched factors prognostications for the knee, only joint with sufficient sample size expected (biometric data: sex, age, body mass index, sports and professional profile, used presentation and prior injected corticosteroid solution).

Results

Three hundred and thirty-nine protocols have been realized to 332 cartilaginous traumatic or microtraumatic degenerative lesions (279 knees with single cartilaginous injury, 61 patients with associated treated meniscal tear, 29 hips, 31 ankles) and seven painful after-effects of osteochondritis. The average age of patients was 39.30 (±14.38), 76% male; 83.2% had a sports profile with strong joint solicitation. Overall effectiveness was 49.85% (single chondral injury: 46.26%, chondral injury plus meniscal tear both treated: 60.66%, 44.82% for hip and 57.14% for the ankle). Four patients on seven treated for painful sequela of osteochondritis have been relieved. The rate of adverse events was 4.13%, represented by puncture pain or swelling reaction. In the knee, the stage lesion did not impact on efficiency (P=0.17), neither the presence of an associated meniscal tear non-treated (P=0.15); the pursuit of a support activity is correlated with a loss of efficiency (P=0.039).

Discussion

This study is interesting as far as no study in vivo exists regarding the use of HA in support of isolated microtraumatic or traumatic chondral lesions except in the course of surgery of the meniscus with visualization of an arthroscopic cartilage injury. Efficiency appears interesting, almost equal to that found in the available studies on arthritis in these joints, although, because of the heterogeneity of the protocols and the results obtained, the estimation of a reliable response rate seems delicate.

Conclusion

The use of HA for the treatment of the pain of single traumatic or microtraumatic cartilage injury appears safe, with an interesting efficiency to be confirmed by studies of high level of evidence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Viscosupplémentation, Acide hyaluronique, Cartilage, Sport, Durolane, Sinovial, Arthrum, Genou, Cheville, Hanche

Keywords : Viscosupplementation, Hyaluronic acid, Hyaluronan, Sport, Cartilage, Durolane, Sinovial, Arthrum, Knee, Hip, Ankle


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 76-83 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Veines gastrocnémiennes et douleurs du mollet chez le sportif
  • H. Elhor, P. Thoreux, J. Renoux, F. Minvielle, J.-L. Brasseur
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation, par l’imagerie ultrasonore, du recrutement musculaire, de la force motrice et de la détente verticale du quadriceps après électromyostimulation (cas de 15 étudiants de l’INJS)
  • K.V. Adjenou, K. Adambounou, B. Akplogan, E. Alegbeh, M. Lawani, K. N’dakena

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.