Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse des anomalies du rythme cardiaque fœtal survenant dans l’heure suivant la pose d’une analgésie péridurale - 27/09/13

Doi : 10.1016/j.jgyn.2013.02.006 
D. Korb a, , M. Bonnin a, J. Michel b, J.-F. Oury a, O. Sibony a
a Service de gynécologie obstétrique, département de périnatalogie, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 
b Service d’anesthésie réanimation, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

L’objectif de cette étude est de classifier les anomalies du rythme cardiaque fœtal (RCF) survenant dans l’heure suivant la pose de l’analgésie péridurale (APD), et d’évaluer l’impact de ces anomalies sur le mode d’accouchement ainsi que sur l’état néonatal.

Patientes et méthodes

Étude rétrospective de 6676 patientes en continu du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2010 ayant bénéficié durant le travail d’une APD. Sept cent soixante ont présenté des anomalies du RCF dans l’heure suivant la pose de l’APD soit 11,4 % (groupe 1), 5916 n’ont pas présenté d’anomalies du RCF (groupe 2).

Résultats

Les 760 anomalies du RCF observées dans l’heure suivant la pose de l’APD se classifient ainsi : 319 (42 %) ralentissements prolongés, 169 (22,2 %) ralentissements variables, 122 (16,1 %) ralentissements précoces, 110 (14,5 %) ralentissements tardifs et 40 bradycardies (5,3 %). On observe 163 (21,4 %) accouchements par césarienne dans le groupe 1, et 909 césariennes soit 9,63 % (p<0,002) dans le groupe 2. Concernant les mesures au cordon du pH à la naissance, le taux de pH inférieur à 7,20 dans le groupe 1 est de 13,6 % (103), alors qu’il est de 6,5 % (p<0,002) dans notre population de référence. Il n’y a pas de différence observée pour le score d’Apgar.

Conclusion

Notre étude a permis de caractériser les anomalies du RCF qui suivent la pose d’une APD. On observe une augmentation des interventions obstétricales. Il n’y a pas de retentissement sur l’état clinique néonatal. L’administration d’éphédrine systématique doit être étudiée pour diminuer ces interventions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

The objective of this study is to classify abnormalities of fetal heart rate (FHR) occurring in the first hour after performing the epidural analgesia, and to assess the impact of these abnormalities on delivery and on after-birth neonatal state.

Patients and methods

Retrospective study of 6676 patients continuously from 1 January 2007 to 31 December 2010 who benefited, during the labor, of epidural analgesia. Seven hundred and sixty (14,1%) presented anomalies of FHR in the hour following the laying of epidural (group 1), and 5916 showed no abnormalities of the RCF (group 2).

Results

Among the 760 anomalies of the FHR in the hour following the laying of epidural, 319 (42%) showed prolonged decelerations, 169 (22.2%) variable decelerations, 122 (16.1%) early decelerations, 110 (14.5%) late decelerations and 40 bradycardia (5.3%). In the group 1, incidence of caesarean delivery was 21.4% (163 patients); in group 2, it was 9.63% (P<0.002). In group 1, the umbilical artery pH was less than 7.20 in 13,6% of patients, whereas in group 2, the prevalence was only 6,5% (P<0.002). There is no statistically significant differences on Apgar score between the two groups.

Conclusion

This study helped to characterize anomalies in the FHR following epidural. There is an increase of obstetric interventions. There is no impact on neonatal clinical state. The administration of systematic ephedrine shall be investigated to reduce these interventions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Analgésie péridurale, Anomalies du rythme cardiaque fœtal, Surveillance pendant le travail

Keywords : Intrapartum fetal assessment, Fetal heart rate abnormalities, Epidural analgesia


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 6

P. 564-569 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’accouchement à bas risque : existe-t-il ?
  • F. Selvi Dogan, P. Calmelet, J. Cottenet, P. Sagot, G. Mace
| Article suivant Article suivant
  • Étude préliminaire sur la faisabilité de la double promontofixation robotique comparée à la voie cœlioscopique
  • A. Daher, F. Renouvel, B. Lauratet, E. Guillot, J.-P. Lefranc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.