Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical des cancers du côlon gauche - 07/10/13

[40-572]  - Doi : 10.1016/S0246-0424(13)59220-X 
I. Pirlet, N. Mercier, J.-M. Fabre
 Service de chirurgie digestive A, Centre hospitalier régional universitaire, Hôpital Saint-Eloi, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 13
Vidéos 7
Autres 1

Résumé

La chirurgie cœlioscopique des cancers coliques n'obère pas les résultats dès lors qu'elle est pratiquée par des chirurgiens ayant la maîtrise technique et pour des tumeurs non localement évoluées. Elle a permis de réduire les durées de séjour et d'améliorer le confort postopératoire du patient, surtout si elle est associée à des programmes de réhabilitation rapide et possiblement de réduire l'incidence des complications pariétales et des adhérences abdominales. En dehors de l'urgence, le traitement chirurgical d'un cancer du côlon gauche est indiqué à l'issue d'un bilan d'extension complet comportant une coloscopie diagnostique, un scanner thoraco-abdomino-pelvien préférable à l'échographie hépatique avec radiographie du thorax. La résection carcinologique par laparoscopie ou laparotomie emporte un segment colique passant au minimum à 5cm en aval et en amont de la tumeur, la totalité du mésocôlon en regard avec une ligature proximale des vaisseaux permettant une lymphadénectomie adaptée. L'examen d'au moins 12 ganglions régionaux est recommandé. Lorsque la tumeur dépasse la séreuse colique (T4) et envahit un organe adjacent, il est recommandé de pratiquer une exérèse en « monobloc ». L'approche cœlioscopique n'est pas recommandée en chirurgie d'urgence pour perforation ou occlusion sur cancer colique, pour des tumeurs localement évoluées (T4). La prescription d'une immunonutrition préopératoire de 5 à 7jours est recommandée chez tous les patients en cas de chirurgie digestive carcinologique majeure. Elle doit être poursuivie en postopératoire chez les patients dénutris en préopératoire pendant 1 semaine ou jusqu'à reprise d'une alimentation orale assurant au moins 60 % des besoins nutritionnels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cancer colique gauche, Colectomie par laparoscopie, Colectomie par laparotomie


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement chirurgical des cancers du côlon droit
  • A. Valverde, H. Mosnier
| Article suivant Article suivant
  • Cancer du côlon en occlusion
  • A. Venara, J. Barbieux, E. Lermite

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.