Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévention de la douleur à l'injection du propofol chez l'enfant : comparaison de l'inhalation de protoxyde d'azote à l'injection de lidocaïne - 01/01/02

N.  Lembert,  E.  Wodey * ,  D.  Geslot,  C.  Ecoffey*Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction : La douleur induite par l'administration de propofol demeure un effet indésirable important à considérer chez l'enfant, prévenu de manière inconstante par l'adjonction intraveineuse de lidocaïne. Le protoxyde d'azote possède des propriétés analgésiques bien connues qui n'ont encore jamais été évaluées sur cette douleur.

Objectif : Comparer ses effets à ceux de la lidocaïne sur la douleur induite par le propofol chez l'enfant.

Type d'étude : Étude prospective, randomisée en double aveugle.

Patients et méthodes : 48 enfants âgés de plus de cinq ans ont été randomisés en deux groupes : groupe N2O avec inhalation d'un mélange N2O/O2 (50 %/50 %) suivi d'une injection de propofol seul ; groupe Lido avec inhalation d'O2 pur, suivi de l'injection d'un mélange propofol/lidocaïne. L'éventuelle douleur ressentie était évaluée, dans un premier temps pendant l'injection à l'aide d'une échelle comportementale simplifiée (ECS) puis une seconde fois au réveil de l'enfant par une échelle visuelle analogue.

Résultats : Il n'a été noté aucune différence significative entre les deux groupes concernant les scores d'hétéroévaluation de la douleur. Six enfants sur 24 dans le groupe N2O et dix enfants sur 24 dans le groupe Lido avaient une ECS> 1 (douleur modérée à forte). En revanche, sur la seconde évaluation par EVA, les scores étaient plus faibles dans le groupe N2O (aucun enfant sur 24 n'a coté d'EVA> 4 contre sept sur 23 dans le groupe lidocaïne ; p < 0,05).

Conclusion : L'utilisation de N2O est une technique simple permettant de prévenir efficacement la douleur induite par le propofol et dont les propriétés amnésiantes apparaissent bénéfique en anesthésie pédiatrique.

Mots clés  : anesthésie pédiatrique ; douleur ; propofol ; protoxyde d'azote.

Abstract

Introduction: Injection pain caused by propofol is an important disadvantage, especially in children, incompletely reduced by adding lidocaine intravenously. Nitrous oxide's analgesic effects, well known, have never been evaluated on pain due to propofol.

Objective: To compare the effects of nitrous oxide with lidocaine on pain on injection caused by propofol in children.

Study design: Double blind, randomised, prospective study.

Patients and methods: 48 children aged more than 5 were randomly allocated to one of the 2 groups: N2O group, breathed 50 %N2O + 50 %O2 than received propofol only and Lido group breathed 100% O2 and received a mixture of propofol with lidocaine. The possible pain was scored during injection by a behavioural scale and once again in the recovery room by the child himself with a VAS.

Results: There was no significant difference in behavioural pain scores among the 2 groups; pain was assessed as being moderate or severe in 6/24 patients in N2O group and 10/24 in Lido group (behavioural scores > 1). Significantly more children in the N2O group had low VAS scores compared with the Lido group (no child/24 scored a VAS > 4 and 7/23 in the Lido group) demonstrating that N2O amnesic effects would omit the memory of pain caused by propofol.

Conclusion: The use of nitrous oxide is an easy, cheap and efficient method to reduce the incidence of pain injection of propofol and his amnesic effects can provide real advantages in paediatric anaesthesia.

Mots clés  : paediatric ; pain ; propofol ; nitrous oxide.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 4

P. 263-270 - avril 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intubation fibroscopique sous ventilation non invasive avec un masque facial endoscopique
  • M. Da Conceiçao, J.C. Favier, I. Bidallier, L. Armanet, T. Steiner, G. Genco, R. Pitti
| Article suivant Article suivant
  • Place de l'hémodilution normovolémique dans la chirurgie oncologique cervico-faciale et ORL
  • M. Boussofara, R. Damak, D. Bracco, P. Ravussin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.