Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Chirurgie des tumeurs des lèvres - 24/10/13

[46-238]  - Doi : 10.1016/S2211-0402(13)60855-7 
O. Malard  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, MD-PhD, G. Michel : Interne, F. Espitalier : Maître de conférence des Universités, praticien hospitalier
 Service d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervicofaciale, CHU de Nantes, 1, place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes cedex, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 16
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La principale cause de perte de substance des lèvres est l'origine tumorale maligne (carcinome épidermoïde), elle concerne la lèvre inférieure dans 90 % des cas. Les recommandations chirurgicales concernant les impératifs carcinologiques des tumeurs des lèvres sont très bien codifiées. La reconstruction des pertes de substance des lèvres constitue un enjeu thérapeutique qui doit permettre de répondre à deux exigences principales : fournir aux patients un résultat esthétique de bonne qualité et conserver la fonctionnalité labiale indispensable à la phonation et l'alimentation. Les étapes de l'analyse de la perte de substance, essentielles dans le choix du procédé de réparation, sont rappelées dans cet exposé. De très nombreuses techniques chirurgicales ont été décrites et sont utilisables pour réparer une perte de substance labiale. Pour appréhender les reconstructions labiales, il n'est absolument pas nécessaire de connaître l'exhaustivité des techniques chirurgicales disponibles, mais de pouvoir proposer une méthode fiable et constante. Cet exposé propose une conduite à tenir hiérarchisée et reproductible, permettant de faire face à la majorité des situations auxquelles le chirurgien aura à faire face en cas de tumeur labiale, et à la perte de substance qui en découle. Cet exposé se propose de faire la synthèse des techniques chirurgicales en s'appuyant sur des indications consensuelles. L'attitude vis-à-vis des aires ganglionnaires est précisée. L'alternative aux traitements chirurgicaux (telle que la curiethérapie interstitielle) sort du champ de cette étude et ne sera pas abordée ici.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Pertes de substance labiale, Carcinome facial, Carcinome labial, Lambeau local, Lambeau régional


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Blépharoplasties
  • J.-M. Thomassin, C. Batista, T. Radulesco
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie des cancers de la cavité buccale : exérèse et réparation
  • F. Jégoux, A. Le Breton, J.-S. Henry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.