Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation du Risque CARDiaque de l’Opéré (RICARDO) : enquête nationale auprès des anesthésistes-réanimateurs concernant la prise en charge périopératoire du patient à risque cardiaque - 30/10/13

Doi : 10.1016/j.annfar.2013.07.807 
N. Sens a, A. Payan b, F. Sztark b, V. Piriou a,

Groupe RICARDO

H. Bouaziz c, N. Bruder c, S. Jaber c, L. Jouffroy c, G. Lebuffe c, J. Mantz c, V. Piriou c, S. Roche c, F. Sztark c, F. Tauzin-Fin c
c Groupe Ricardo, 69495 Pierre-Bénite, France 

a Service d’anesthésie réanimation, centre hospitalier Lyon-Sud, hospices civils de Lyon, 165, chemin du Grand-Revoyet, 69495 Pierre-Bénite, France 
b Service d’anesthésie-réanimation 1, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer les pratiques professionnelles des médecins anesthésistes-réanimateurs (AR) concernant la prise en charge périopératoire des patients coronariens en chirurgie non cardiaque et apprécier l’écart par rapport aux recommandations en vigueur.

Méthodes

Un auto-questionnaire a été envoyé de juin à septembre 2011, auprès de 5000 AR, représentatifs des AR exerçant en France métropolitaine. Les différents items concernaient : la démographie, l’évaluation préopératoire du risque cardiovasculaire, le recours à un avis cardiologique spécialisé et la modalité, la prise en charge per- et postopératoire de ce type de patient, et enfin leur connaissance des recommandations en vigueur.

Résultats

Dans les neuf régions prospectées, 1255 AR ont répondu, soit un taux de réponse de 25 %. Parmi les répondeurs, 73 % étaient des hommes et 38 % travaillaient dans le public ; 70 % travaillaient dans un bloc opératoire commun avec une activité polyvalente. Concernant l’évaluation préopératoire, 85 % des AR adressaient les patients à haut risque à un cardiologue. Dans 16 % des cas seulement, le score de Lee figurait dans le dossier d’anesthésie et avait été utilisé pour évaluer le risque cardiaque en périopératoire. Seulement 61 % des AR prenaient en compte les six facteurs de ce score nécessaires à la bonne évaluation du risque cardiaque. En revanche, 91 % des AR évaluent systématiquement la capacité à l’effort par l’interrogatoire. L’examen préopératoire le plus fréquemment réalisé (49 % des AR répondants) était un ECG chez les patients âgés. Dans 96 % des cas, les bêtabloquants pris habituellement par les patients étaient prescrits lors de la prémédication. Dans 62 % des cas, les AR arrêtaient systématiquement le clopidogrel avant l’intervention chez les patients à risque. En cas d’arrêt, 38 % utilisaient un relais, dont 29 % par héparine de bas poids moléculaire. Sept pour cent des AR envisageaient une revascularisation chez les patients ayant une coronaropathie connue et stable sous traitement. L’étude POISE était connue par 40 % des AR et 18 % estimaient qu’elle avait modifié leur pratique. Vingt et un pour cent des AR réalisaient en préopératoire des réunions pluridisciplinaires pour les patients à risque. Vingt-cinq pour cent des AR disposaient d’algorithmes de prise en charge des patients à risque cardiaque élevé. Soixante-trois pour cent des AR monitoraient le segment ST en peropératoire. En postopératoire, seuls 11 % des AR demandaient systématiquement chez les patients à risque coronarien : un ECG, un dosage de troponine, une surveillance postopératoire, un suivi cardiologique à distance. En cas d’élévation modérée de la troponine, 70 % des AR réalisaient a minima un ECG et/ou une échographie.

Conclusion

Cette enquête met en évidence des écarts entre les recommandations concernant la prise en charge périopératoire du patient coronarien en chirurgie non cardiaque en vigueur et la pratique quotidienne des médecins anesthésistes, justifiant des mises à jour régulières de celles-ci.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

Professional practice evaluation of anaesthesiologist for high cardiac-risk patient cares in non-cardiac surgery, and assess disparities between results and recommendations.

Materials and methods

Since June to September 2011, a self-questionnaire was sent to 5000 anesthesiologist. They were considered to be representative of national anesthesiology practitioner. Different items investigated concerned: demography, preoperative cardiac-risk assessment, modalities of specialized cardiologic advice, per- and postoperative care, and finally knowledge of current recommendations.

Results

We collected 1255 questionnaire, that is to say 25% of answers. Men were 73%, 38% were employed by public hospital; 70% worked in a shared operating theatre with a general activity. With regards to preoperative assessment, 85% of anaesthetists referred high cardiac-risk patient to a cardiologist. In only 16% of answer, Lee's score appeared in anaesthesia file to assess perioperative cardiac-risk. Only 61% considered the six necessary items to optimal estimate of cardiac-risk. On the other hand, 91% measured routinely the exercise capacities by interrogation. The most frequently doing exam (49% of anaesthetist) was an electrocardiogram in elderly patient. In 96% of case, beta-blockers were given in premedication if they were usually thought. Clopidogrel was stopped by 62% of anesthetist before surgery. In this case, 38% used another medication to take over from this one. Only 7% considered revascularization in coronary patient who were effectively treated. POISE study was know by 40% of practitioner, and 18% estimated that they have changed their practice. Preoperatively, 21% organized multidisciplinary approach for high-risk patient. During surgery, 63% monitored the ST-segment. In postoperative period for cardiac-risk patient, only 11% prescribed systematically an ECG, a troponin dosage, a postoperative monitoring of ST-segment, a cardiologic advice. In case of moderate troponin elevation, they were 70% to realize at least an ECG and/or an echocardiography.

Conclusion

This study highlights some difference between current recommendation concerning assessment of cardiac-risk patient in non-cardiac surgery and daily practice of anesthetist, justifying regular update of this one.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Évaluation des pratiques professionnelles, Patient à risque coronarien, Chirurgie non cardiaque, Périopératoire

Keywords : Professional practice evaluation, Cardiac-risk patients, Non-cardiac surgery, Perioperative


Plan


 Ce document a fait l’objet d’une présentation orale lors du congrès de la Société française d’anesthésie et de réanimation (R232).


© 2013  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 10

P. 676-683 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Transfusion sanguine en opération extérieure. Expérience à l’hôpital médico-chirurgical de Kaboul
  • P. Esnault, P.J. Cungi, P.E. Romanat, E. D’Aranda, J. Cotte, J. Bordes, A. Vichard, P. Aguillon, A. Sailliol, E. Meaudre
| Article suivant Article suivant
  • Enquête sur les pratiques françaises d’analgésie en chirurgie thoracique (réalisée avec le concours de l’ARCOTHOVA)
  • G. Gayraud, O. Bastien, H. Taheri, P. Schoeffler, C. Dualé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.