Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Amétropies en milieu scolaire dans la région centrale du Togo - 30/10/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.04.002 
K.B. Nonon Saa a, , K. Atobian b, M. Banla a, T. Rédah a, N. Maneh a, A. Walser b
a Ministère de la Santé, université de Lomé, faculté mixte de médecine et de pharmacie Lomé, BP 1515, Lomé, Togo 
b Croix-Rouge suisse, délégation du Togo, 51, rue Boko Soga, Amoutivé, BP 80476 Lomé, Togo 

Auteur correspondant. Ministère de la Santé, région centrale, CHR de Sokodé, BP 187, Sokodé, Togo.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les vices de réfraction non corrigés constituent la principale cause de déficience visuelle dans le monde mais aussi la plus facile à éviter. Le but de cette étude est de disposer de données cliniques et épidémiologiques pour une planification efficiente de dotation de verres correcteurs dans le cadre d’un projet soutenu par la Croix-Rouge suisse dans la dite région. Pour ce faire, 66 écoles primaires ont été identifiées dans la zone de couverture du projet par la technique de tirage au sort sans remise dans lesquelles des enseignants ont été préalablement formés à la prise de l’acuité visuelle (AV). Les écoliers référés par ces enseignants ont été examinés par des professionnels de la santé oculaire. Les écoliers amétropes dépistés (AV7/10 au moins sur un œil) ont bénéficié d’une réfractométrie automatique sous-cycloplégique. Sur 19 252 écoliers inscrits, 13 039 ont bénéficié d’une prise d’AV par les enseignants (taux de participation=68 %). Parmi eux, 366 amétropes ont été identifiés soit une prévalence d’environ 3 %. La moyenne d’âge des écoliers examinés était de 10,7±2,3ans avec un sexe ratio de 1,06. L’auto-réfractométrie qui a été faite à 37 % des amétropes a permis de les classer en trois groupes : hypermétropies (4 %), myopies (5 %) et astigmatisme de tout type (91 %). Quel que soit le type d’amétropie, le degré de sévérité a été faible dans 88 %. Les résultats de cette étude ont permis de relever, d’une part, l’importance de la contribution des enseignants dans l’éducation en santé oculaire dans le cadre de la lutte contre les amétropies en milieu scolaire et, d’autre part, de planifier de façon efficiente les actions de cette lutte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Untreated refractive errors represent the main visual impairment in the world but also the easiest to avoid. The goal of this survey is to use clinical and epidemiological data to efficiently plan distribution of corrective glasses in a project supported by the Swiss Red Cross in the central region of Togo. To achieve this goal, 66 primary schools were identified randomly in the catchment area of the project. The teachers at these schools were previously trained to test visual acuity (VA). The schoolchildren referred by these teachers were examined by eye care professionals. The schoolchildren with ametropia (VA7/10 in at least one eye) underwent cycloplegic autorefraction. Of a total of 19,252 registered schoolchildren, 13,039 underwent VA testing by the teachers (participation rate=68%). Among them, 366 cases of ametropia were identified (prevalence about 3%). The average age of the schoolchildren examined was 10.7±2.3years, with a sex ratio of 1.06. Autorefraction, which was performed for 37% of the schoolchildren with ametropia allowed them to be classified into three groups: hyperopia (4%), myopia (5%) and astigmatism of all types (91%). Regardless of the type of ametropia, the degree of severity was mild in 88%. The results of this survey have highlighted the importance of the teachers’ contribution to eye care education in the struggle against refractive errors within the school environment, as well as helping to efficiently plan actions against ametropia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Amétropie, Milieu scolaire, Prévalence, Togo

Keywords : Refractive errors, Primary school, Prevalence, Togo


Plan


 Communication orale présentée lors du 1189e congrès de la Société française d’ophtalmologie en avril 2012.


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 9

P. 769-774 - novembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil épidémiologique des uvéites dans la région de Tunis
  • A. Chebil, B. Baroudi, M. Slim, N. Chaker, M. Lamloum, M. Bouladi, H. Houman, L. El Matri
| Article suivant Article suivant
  • Kystes arachnoïdiens et manifestations ophtalmologiques chez l’enfant : à propos de deux cas
  • M. Momtchilova, K. Moussaoui, L. Laroche, B. Pelosse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.