Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Vitamine D et auto-immunité - 05/11/13

Doi : 10.1016/j.lpm.2013.06.014 
Yoland Schoindre 1, , Olivier Benveniste 1, Nathalie Costedoat-Chalumeau 2
1 Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, service de médecine interne 1, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 
2 Hôpital Cochin, service de médecine interne, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Yoland Schoindre, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, service de médecine interne 1, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Vitamin D acts at several levels in the immune systems to maintain immune tolerance.

Vitamin D deficiency is a plausible environmental risk factor for autoimmune disease.

Basic, genetic and epidemiological studies indicate a potential role of vitamin D in the prevention and the treatment of autoimmune diseases.

Most of the epidemiological studies are cross-sectional, so that they are insufficient to establish a direct link between vitamin D deficiency and both disease risk and disease activity.

Randomized, controlled trials are necessary.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

La vitamine D est un acteur important du maintien de la tolérance immunitaire, via ses effets pléiotropes sur le système immunitaire.

La carence en vitamine D pourrait être un facteur environnemental important impliqué à la fois dans le développement et dans la pérennisation des maladies auto-immunes.

Des études fondamentales, génétiques et épidémiologiques tendent à montrer le rôle potentiellement bénéfique de la vitamine D dans la prévention et dans le traitement des maladies auto-immunes.

Les études épidémiologiques, pour la plupart transversales, ne permettent pas d’affirmer une relation causale entre taux bas de vitamine D et risque d’apparition d’une maladie auto-immune, ou entre taux bas de vitamine D et maladie plus active.

Des essais randomisés contrôlés sont requis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 10

P. 1358-1363 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets osseux et musculaires de la vitamine D
  • Thierry Thomas, Karine Briot
| Article suivant Article suivant
  • Influence de la vitamine D sur le risque cardiovasculaire
  • Catherine Cormier, Marie Courbebaisse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.