Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ulcération chronique du visage : penser à une leishmaniose cutanée métropolitaine due à Leishmania infantum - 06/11/13

Doi : 10.1016/j.annder.2013.07.003 
P. Lenvers a, P. Marty b, F. Peyron c,
a Cabinet de dermatologie, 5, avenue Général-de-Gaulle, 74200 Thonon-les-Bains, France 
b Inserm U 1065, service de parasitologie-mycologie, faculté de médecine, hôpital de l’Archet, CHU de Nice, BP 3079, 06202 Nice cedex 3, France 
c Institut de parasitologie et de mycologie médicale, hôpital de la Croix-Rousse, 103, grande rue de la Croix-Rousse, 69317 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

En France métropolitaine, les leishmanioses cutanées s’observent le plus souvent chez des patients ayant séjourné au Maghreb ou en Amérique du Sud. Il est toutefois signalé des leishmanioses cutanées dues à Leishmania infantum chez des patients apparemment non immunodéprimés qui n’ont jamais quitté la métropole.

Observation

Une fillette de huitans, originaire de Haute-Savoie et n’ayant jamais séjourné outre-mer, présentait une ulcération croûteuse de la région sous-orbitaire droite évoluant depuis un an et résistant à divers traitements locaux. Les prélèvements de la lésion confirmaient la présence de L. infantum. Sous traitement associant une cryothérapie à des injections intralésionnelles d’antimoniate de méglumine, la guérison était obtenue en un mois. L’interrogatoire révélait des séjours réguliers dans les Pyrénées-Orientales, zone d’endémie du parasite.

Discussion

Devant une ulcération chronique sur une région découverte, résistant aux traitements locaux chez un patient n’ayant jamais quitté la métropole, une leishmaniose cutanée doit être évoquée et un séjour dans le Sud de la France, zone de transmission de L. infantum, doit être recherché. En plus de l’examen direct du produit de curetage de la lésion, et de l’examen anatomopathologique, le diagnostic peut être orienté par l’immuno-empreinte (Western-blot) et confirmé par la PCR réalisée sur un papier buvard préalablement appliqué sur la lésion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

In France, cutaneous leishmaniasis is frequently seen in patients returning from North Africa or South America. Autochthonous leishmaniasis due to Leishmania infantum causes rather visceral forms. Nevertheless, cutaneous leishmaniasis caused by this parasite is occasionally seen in immunocompetent patients who have never been outside France.

Patients and methods

An 8-year-old girl living in the Haute-Savoie region and who had never travelled overseas presented with chronic ulceration of the right cheekbone that failed to regress under topical therapy. Laboratory tests demonstrated the presence of L. infantum. Following cryotherapy and intralesional injections of meglumine antimonite, the lesion resolved within a month. The patient's medical history revealed repeated journeys to the Pyrénées-Orientales region of southern France.

Discussion

For chronic ulceration on an uncovered area that does not resolve with topical therapy, cutaneous leishmaniasis should be considered in the differential diagnosis even if the patient has never left France. Trips to the South of France (an endemic region) should be sought in the history. In addition to direct examination of the product from curettage of the lesion and histopathology, non-invasive methods such as Western blotting with PCR run on filter paper impressions allow accurate diagnosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leishmania infantum, Leishmaniose cutanée, France, Ulcération chronique, PCR

Keywords : Leishmania infantum, Cutaneous leishmaniasis, France, Chronic ulceration, PCR


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 140 - N° 11

P. 704-707 - novembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un cas de maladie de Kimura dans une forme atypique
  • M. Chopinaud, C. Morice, F. Comoz, A. Petit, M. Battistella, A. Stefan, L. Verneuil
| Article suivant Article suivant
  • Adénite sébacée neutrophilique chez une femme
  • C. Ram-Wolff, M. Halabi-Tawil, M.-D. Vignon-Pennamen, M. Bagot, A. Petit

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.