Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les manifestations des infections liées au cathéter chez les patients en nutrition parentérale à domicile - 26/11/13

Doi : 10.1016/j.nupar.2013.09.012 
Madeleine Lauverjat , Catherine Peraldi, Patrick Gelas, Cécile Chambrier
 Unité de nutrition clinique intensive, centre agréé de nutrition parentérale à domicile, hôpital de la Croix-Rousse, 103, grande rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Les manifestations des infections liées au cathéter (ILC) pouvant être variées, nous avons étudié les symptômes conduisant au diagnostic.

Méthodes

Pendant 14mois, les manifestations cliniques ou biologiques et les germes responsables ont été répertoriés. Les résultats sont exprimés en pourcentage ou médiane, les comparaisons faites avec le test de Fisher.

Résultats

Quarante-neuf patients sur 192 ont présenté 60 épisodes d’ILC. Pour 75 %, l’apparition d’une fièvre et/ou de frissons pendant la perfusion a conduit à un diagnostic rapide. Pour 25 % des cas, l’ILC a été évoquée devant un bilan biologique perturbé (16,7 %) ou découverte pendant une hospitalisation pour un autre motif (8,3 %). Une notion de fièvre et/ou des frissons était alors retrouvée dans 73,3 % des cas, sans avoir alerté le patient. Les autres manifestations cliniques, parfois signes d’appel, étaient les céphalées (45 %), les myalgies (40 %), les signes digestifs (33,3 %) et l’hypotension (20 %). Les anomalies biologiques étaient une élévation de la CRP (86,4 %), une baisse des lymphocytes (59,6 %), une variation des plaquettes (43,3 %) ou des leucocytes (40 %), une atteinte rénale (45 %) ou hépatique (37,5 %). Les bacilles à Gram négatif étaient plus souvent responsables des formes typiques alors que les cocci à Gram positif étaient isolés dans 86,7 % des formes frustes (p<0,000).

Conclusions

Une ILC peut se manifester par des signes cliniques autres que la fièvre et/ou les frissons. La surveillance biologique peut dépister ces formes frustes. L’éducation du patient est primordiale dans le diagnostic précoce des ILC en nutrition parentérale à domicile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Manifestations of catheter-related infections (CRI) can be various; we studied the symptoms leading to the diagnosis.

Methods

During 14months, we have identified clinical and laboratory manifestations and germs responsible. The results are expressed either as a percentage or median and comparisons with Fisher's exact test.

Results

Forty-nine patients out of 192 presented 60 episodes of CRI. For 75%, fever and/or chills during the infusion led to a rapid diagnosis. For 25% of cases, the ILC has been evocated after receiving a biological balance disturbed (16.7%) or found during hospitalization for another reason (8.3%). In 73.3% of cases, a history of fever and/or chills was then found, without alerting the patient. Other symptoms, which were sometimes the warning signs were headache (45%), myalgia (40%), gastrointestinal symptoms (33.3%) and hypotension (20%). Laboratory abnormalities were elevated CRP (86.4%), decreased lymphocytes (59.6%), a change in platelets (43.3%) or leukocytes (40%), renal impairment (45%) and liver (37.5%). Gram-negative bacilli were more often responsible for typical forms as gram-positive cocci were isolated in 86.7% of rough forms (P<0.000).

Conclusions

A CRI can manifest by other clinical signs as fever and/or chills. Biological monitoring can sometimes detect crude forms. Educating patients is crucial to learn the early diagnosis of ILC in home parenteral nutrition.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection liée au cathéter, Nutrition parentérale à domicile, Manifestations

Keywords : Catheter-related infection, Home parenteral nutrition, Manifestations


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 4

P. 205-211 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contenants et contaminants en nutrition parentérale : l’aluminium, un revenant ?
  • Myriam Ait Ichou, Diane Laleye, Assita Traore, Philippe Cerf, Wiola Mos-Mazard, Murielle Bost, Elhadji Diouf, Mamadou Lamine Tall, Christine Pivot, Fabrice Pirot
| Article suivant Article suivant
  • Infection liée à la voie veineuse centrale. Prévention et traitement
  • Eric Lerebours, Monica Stetiou, Laura Armengol-Debeir

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.