Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact de la diminution d’utilisation du protoxyde d’azote sur la consommation d’agents halogénés - 27/11/13

Doi : 10.1016/j.annfar.2013.09.001 
F. Laverdure, A. Gaudin, J.-L. Bourgain
 Service d’anesthésie et département de pharmacie clinique, institut Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94800 Villejuif cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La toxicité du protoxyde d’azote (N2O) et son impact écologique incitent à restreindre son utilisation. Une diminution de consommation de N2O devrait entraîner une augmentation de consommation d’agents halogénés (AAH). Cette étude monocentrique évalue la consommation et les coûts des AAH, parallèlement à la réduction de la consommation de N2O.

Type d’étude

Rétrospective sur base de données informatisée.

Patients

Entre 2006 et 2010, 34097 anesthésies sont analysées après que deux réunions aient exposé les risques du N2O.

Méthodes

En fin d’anesthésie, la consommation d’anesthésiques volatils (millilitres transmis par les injecteurs et le mélangeur) est archivée dans la base. La consommation annuelle est obtenue par l’addition des consommations individuelles puis divisée par le nombre annuel de cas. Les coûts sont donnés par la pharmacie à partir des factures.

Résultats

La consommation de N2O a constamment diminué, passant de 75,1L par acte à 22,7L. La somme des consommations annuelles de N2O et d’air n’a pas varié, suggérant l’absence de modification du débit de gaz frais. Entre 2006 et 2010, la consommation par acte de sévoflurane s’est accrue de 25 % (16,5 à 20,6mL), et celle de desflurane de 37 % (46,1 à 63,1mL par patient). Les coûts liés aux hypnotiques inhalés sont restés stables.

Conclusion

La diminution de consommation deN2O a un impact sur celle d’AH. La réduction des coûts de N2O est compensée par l’augmentation des coûts des halogénés. Le bénéfice de l’impact écologique de la baisse d’utilisation du N2O a pu être quantifié.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Nitrous oxide (N2O) toxicity and its impact on pollution lead to restrict its use. A decrease of N2O consumption should increase the hypnotic inhaled consumption. This monocentric study estimated consumptions and costs of halogenated agents (HA) and N2O over 5years when the N2O consumption was reduced.

Study design

Retrospective from a computerized database.

Patients

Between 2006 and 2010, 34,097 procedures were studied after two meetings exposing the risks of the N2O.

Methods

At the end of anesthesia, consumptions of hypnotic agents (millilitres transmitted by the injectors and the blender) were archived in the database. The annual consumption of agents was obtained by adding the individual consumptions, then divided by the annual number of cases. The costs were given by the hospital pharmacy from invoices.

Results

N2O consumption per anesthesia constantly decreased during the study, from 75.1L by act to 22.7L. The sum of the annual consumptions of N2O and air did not change suggesting that total fresh gas flow remained stable. Between 2006 and 2010, the sevoflurane consumption by act increased by 25%, from 16.5 to 20.6mL, and desflurane consumption by 37%, from 46.1 to 63.1mL by patient. The costs of the administration of hypnotic agents remained stable.

Conclusion

N2O consumption decrease had an impact on the consumption of HA. The cost reduction of the N2O was counterbalanced by the increase of halogenated vapor cost. The profit of the ecological impact of the reduction in N2O use could be quantified.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Protoxyde d’azote, Agents halogénés, Pollution, Coûts anesthésie

Keywords : Nitrous oxide, Halogenated agents, Pollution, Anesthesia cost


Plan


© 2013  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 11

P. 766-771 - novembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact économique des stratégies de recours à l’éphédrine en seringues préremplies
  • J. Crégut-Corbaton, C. Malbranche, M.-H. Guignard, P. Fagnoni
| Article suivant Article suivant
  • Impact of noradrenaline infusion set on mean arterial pressure: A retrospective clinical study
  • S. Genay, B. Décaudin, S. Ethgen, C. Barthélémy, P. Odou, G. Lebuffe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.