Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Troubles obsessionnels compulsifs résistants et antipsychotiques : données neurobiologiques et thérapeutiques actuelles - 02/12/13

Doi : 10.1016/j.amp.2013.09.001 
Déborah Ducasse a, , Guillaume Fond a, b
a Inserm U1061, service universitaire de psychiatrie adulte, université Montpellier I, CHU Montpellier, 39, avenue Charles Flahault, 34000 Montpellier, France 
b Inserm U955, FondaMental Fondation, Fondation de coopération scientifique, université Paris-Est, groupe hospitalier Mondor, AP-HP, 40, rue de Mesly, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Quarante à soixante pour cent des patients présentant un trouble obsessionnel compulsif (TOC) sont résistants à un traitement par inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) bien conduit pendant huit semaines. Les données de la littérature concernant l’efficacité de l’adjonction d’antipsychotiques dans cette indication sont controversées.

Objectifs de l’étude

Effectuer une synthèse des mécanismes neurobiologiques à l’œuvre dans le TOC afin d’appréhender le mécanisme d’action des traitements pharmacologiques utilisés et proposer une revue systématique de la littérature sur l’efficacité des différents antipsychotiques selon leurs profils pharmacologiques, seuls ou en association avec les ISRS.

Méthode

Nous avons réalisé une revue systématique de la littérature selon les critères PRISMA avec le paradigme de recherche « obsessive compulsive disorder AND antipsychotic agents ». Les bases de recherche MEDLINE, Cochrane et Web of science ont été explorées.

Résultats

Le TOC pourrait résulter d’une hyperactivité dopaminergique striatale, modulée chez certains patients par une hypoactivité sérotoninergique sous-jacente, cette hypothèse dépasse le modèle sérotoninergique classique. La plupart des études rapportent une efficacité des antipsychotiques de première génération (haloperidol et amisulpride) et de certains antipsychotiques de deuxième génération (risperidone, olanzapine, aripiprazole, quetiapine) en association à un ISRS dans le traitement des TOC résistants. La recrudescence ou l’apparition de TOC chez des patients souffrant de schizophrénie ont été décrites lors d’un relais d’antipsychotique de première génération par olanzapine, risperidone, aripiprazole ou clozapine dans des rapports de cas, mais pas pour l’amisulpride et la quetiapine.

Discussion

Nous proposons en perspective plusieurs schémas d’études permettant d’établir l’efficacité des traitements antipsychotiques dans le TOC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Forty to sixty percent of patients with obsessive compulsive disorder (OCD) are resistant to well conducted treatment with selective serotonin reuptake inhibitors (SSRIs) over 8 weeks. The data concerning effectiveness of the addition of antipsychotics in this indication is controversial.

Aims of the study

To synthesize the neurobiological mechanisms at work in order to understand the action of pharmacological treatments in this disease and to propose a systematic review of the literature on effectiveness of different antipsychotic drugs according to their pharmacological profiles, in monotherapy or in combination with SSRIs in OCD.

Method

We conducted a systematic review of the literature using the criteria according to the PRISMA research paradigm “obsessive compulsive disorder AND antipsychotic agents”. Research bases MEDLINE, Cochrane and Web of science have been explored.

Results

Unlike the classical serotonergic hypothesis, OCD may result from striatal dopaminergic hyperactivity, modulated in some patients by an underlying serotonergic hypoactivity. Most studies report effectiveness of first-generation antipsychotics (amisulpride and haloperidol) and some second-generation antipsychotics (risperidone, olanzapine, aripiprazole, quetiapine) in combination with an SSRI in the treatment of resistant OCD. Recrudescence or onset of OCD in patients with schizophrenia have been described in a relay from first generation antipsychotic to olanzapine, risperidone, aripiprazole or clozapine in case reports, but not amisulpride and quetiapine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Antipsychotiques, Efficacité, Première génération, Résistant, Seconde génération, Trouble obsessionnel compulsif

Keywords : Antipsychotic, First generation, Obsessive compulsive disorder, Resistant, Second generation


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 171 - N° 10

P. 725-732 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Discussion
| Article suivant Article suivant
  • 1913–2013 : Karl Jaspers, cent ans de Psychopathologie générale
  • Michel de Boucaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.