Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

CT and MRI in target delineation in primary hepatocellular carcinoma - 06/12/13

Doi : 10.1016/j.canrad.2013.05.016 
H.-Y. Chen, Y.-L. Hou, X.-M. Ma, H.-Y. Xie, M. Ye, Y.-R. Bai
 Department of radiation oncology, Renji hospital, school of medicine, Shanghai Jiao Tong university, 200127 Shanghai, PR China 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Purpose

To compare the quality of computed tomography (CT) and magnetic resonance imaging (MRI) in target delineation of hepatocellular carcinoma.

Patients and methods

Thirty-one patients with hepatocellular carcinoma received CT and MRI (including diffusion-weighted imaging [DWI]) before surgery. The maximal measurement on axial imaging and pathologic examination were extracted for statistical analysis.

Results

CT, MRI, DWI-based tumour size correlated well with pathologic sizes, r=0.974, 0.969, 0.964 respectively. But Wilcoxon signed-ranked test showed that differences did exist. CT overestimated the tumour size by 2.9mm compared to pathology (95% CI: -13.2 to 7.4mm). The agreement of MRI-pathology seemed to be worse than CT, with a mean difference of 3.6mm (95% CI: -14.7 to 7.7mm). The worst agreement was in DWI-pathology, with a mean difference of 5mm (95% CI: -17.9 to 7.9mm). But significant difference was found neither between CT and MRI (P=0.477) nor between MRI and DWI (P=0.079).

Conclusions

CT and MRI-based tumour size correlated well with pathologic size, but differences did exist. Most of the lesions were overestimated by CT and MRI. CT and MRI were similar in the guidance of target delineation, and DWI had added little value to MRI. A margin of 10mm around the gross tumour volume to become the clinical target volume is likely not sufficient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Comparer la scanographie et l’IRM dans la délinéation du volume cible dans le carcinome hépatocellulaire.

Patients et méthodes

Les 31 patients atteints de carcinome hépatocellulaire ont eu une scanographie et une IRM (avec des images pondérées en diffusion) avant la chirurgie. Les tailles maximales sur l’imagerie axiale et l’examen anatomopathologique ont été comparées statistiquement.

Résultats

Les tailles des tumeurs d’après la scanographie, l’IRM, et l’IRM de diffusion sont bien corrélées avec celles de l’examen anatomopathologique, respectivement r=0,974, 0,969 et 0,964, mais le test de Wilcoxon a montré une différence. La scanographie a surestimé la taille de la tumeur en moyenne de 2,9mm par rapport à l’examen anatomopathologique (intervalle de confiance à 95 % [IC95%] : -13,2-7,4mm), l’IRM de 3,6mm (IC 95 % : -14,7-7,7mm) et l’IRM de diffusion de 5mm (IC 95 % : -17,9-7,9mm). Il n’a cependant pas été trouvé de différence entre la scanographie et l’IRM (p=0,477), ni entre l’IRM et l’IRM de diffusion (p=0,079).

Conclusions

Il y a une bonne corrélation entre la taille de la tumeur sur la scanographie et l’IRM et celle sur l’examen anatomopathologique, mais il existe des différences. La plupart des lésions sont surestimées par la scanographie et l’IRM. La scanographie et l’IRM se sont avérées similaires dans la délinéation de la cible, et l’IRM de diffusion a eu peu d’intérêt. Une marge de 10mm entre volume tumoral macroscopique et le volume cible anatomoclinique n’est probablement pas suffisante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Hepatocellular carcinoma, Radiographic-pathologic relation, Target delineation, Radiation

Mots clés : Carcinome hépatocellulaire, Comparaison imagerie-anatomopathologie, Délinéation de la cible, Radiothérapie


Plan


© 2013  Société française de radiothérapie oncologique (SFRO). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 8

P. 750-754 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Connaissance et perception du risque dû au radon en France
  • F. Beck, J.B. Richard, A. Deutsch, T. Benmarhnia, P. Pirard, C. Roudier, P. Peretti-Watel
| Article suivant Article suivant
  • Tomothérapie hélicoïdale dans le traitement du mésothéliome pleural malin : impact des faibles doses sur la toxicité pulmonaire et œsophagienne
  • J. Helou, K. Clément-Colmou, A. Sylvestre, L. Campion, M. Amessis, S. Zefkili, J. Raphael, P. Bonnette, F. Le Pimpec Barthes, C. Périgaud, M.A. Mahé, P. Giraud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.