Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faut-il faire un curage ganglionnaire avant la radiothérapie d’un cancer prostatique localisé, et si oui lequel ? - 06/12/13

Doi : 10.1016/j.canrad.2013.07.147 
J.-M. Bachaud a, , I. Latorzeff b, M. Soulié c
a Département de radiothérapie, institut Claudius Regaud, 20–24, rue du Pont-Saint-Pierre, 31052 Toulouse, France 
b Centre d’oncologie-radiothérapie, Atrium clinique Pasteur, 1, rue de la Petite-Vitesse, 31300 Toulouse, France 
c Département d’urologie, CHU de Toulouse Rangueil, 1, avenue du Professeur-Jean-Poulhès, 31400 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La règle classique qui était d’inclure les ganglions pelviens dans le volume-cible de radiothérapie lorsque le risque d’envahissement ganglionnaire atteignait 15 % est remise en question par le résultat des séries chirurgicales ayant comporté un curage ganglionnaire extensif. Parallèlement, les progrès technologiques de la radiothérapie ont réduit le risque de cystite et rectite découlant de l’irradiation prophylactique de ces ganglions. Ces deux éléments conduisent les équipes qui réalisaient des curages ganglionnaires diagnostiques avant la radiothérapie pour préciser le statut microscopique des ganglions et éviter une irradiation ganglionnaire pelvienne inutile aux patients atteints de cancer classé N0, à remettre en question leur arbre décisionnel. Cette revue a pour objectif de faire le point sur ces données nouvelles et préciser les situations dans lesquelles le curage ganglionnaire préalable à la prise en charge d’un cancer prostatique localisé par une radiothérapie externe, associée ou non à une hormonothérapie androgéno-suppressive, garde un intérêt.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Pelvic nodal irradiation has classically been recommended in all patients with a predicted lymph node invasion risk of 15% or greater. However, in view of the results of recent series of extended lymphadenectomy, this rule has been critically discussed. Moreover, the technological progress of radiotherapy has drastically decreased the risk of rectal and urinary injuries secondary to the pelvic irradiation. These two points have lead the teams who used to perform a staging lymphadectomy before radiation therapy in order to avoid a useless pelvic irradiation to the N0 patients, to question this attitude. The objective of this review is to discuss these points and to present the clinical situations in which a pelvic lymphadenectomy performed before the irradiation of a prostate cancer, either exclusive or associated to an androgen deprivation, keeps a potential benefit.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de la prostate, Radiothérapie, Curage ganglionnaire, Ganglions pelviens

Keywords : Prostate cancer, Radiotherapy, Lymphadenectomy, Pelvic lymph nodes


Plan


© 2013  Société française de radiothérapie oncologique (SFRO). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 8

P. 778-784 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement des lymphomes osseux primitifs
  • H. Ben Salah, N. Ajmi, M. Elloumi, J. Daoud
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des lymphomes osseux primitifs
  • H. Ben Salah, N. Ajmi, M. Elloumi, J. Daoud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.