Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Méthode de dépistage du glaucome chronique par fermeture de l’angle basée sur l’utilisation systématique du GDxVCC et de la gonioscopie photodynamique. Résultats à un an d’une iridotomie systématique - 07/12/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.07.005 
N. Malek-Chehire a, , G. Renard b, J.-F. Dreyfus c, D.A. Lebuisson a, V. Pierre-Kahn a
a Service d’ophtalmologie, hôpital Foch, 40, rue Worth, BP 36, 92150 Suresnes, France 
b Société française d’ophtalmologie, 17, villa d’Alésia, 75014 Paris, France 
c DRCI, hôpital Foch, 40, rue Worth, BP 36, 92150 Suresnes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le glaucome chronique par fermeture de l’angle (GCFA) est un problème de santé publique reconnu en Asie mais il n’est pas suspecté chez les blancs, les myopes, les patients ayant une chambre antérieure profonde ou les sujets normotones. Le diagnostiquer précocement permettrait de traiter le mécanisme causal par une iridotomie périphérique (IP).

Patients et méthodes

Étude rétrospective de patients ayant eu une IP dont l’indication a été posée sur les résultats d’une gonioscopie « photodynamique » (GPD) réalisée dans l’obscurité et montrant des signes en faveur de contacts irido-trabéculaires nocturnes. L’indication de la GPD a été posée sur l’existence d’anomalies de structure des fibres nerveuses rétiniennes (FNR) même minimes au GDxVCC ou sur l’existence du classique signe de Van Herick (VH).

Résultats

Cent trois yeux de 103 patients ont eu une IP au laser et un suivi d’au moins 1 an (recul moyen de près de 2ans). L’âge moyen était de 63,7±11,8ans avec une prédominance féminine (63,1 %). Pour 78,6 % des patients, il n’y avait pas de glaucome ni même d’hypertonie oculaire. Il y avait 60,1 % d’hypermétropes et 39,9 % de myopes. Plus de la moitié (57 %) avaient une chambre antérieure profonde voire très profonde. L’IP a entraîné une augmentation immédiate de la profondeur de la chambre antérieure au limbe dans 100 % des cas. Après 1 an, la pression intra-oculaire (PIO) avait baissé de 1,3±2,4mmHg (p<0,001) (test t). Pour les 44 % des patients qui avaient une céphalée matinale, celle-ci a disparu dans 100 % des cas. Le GDxVCC s’est amélioré nettement dans 18 % des cas et légèrement dans 20 % des cas. Il est resté stable dans 50 % des cas, avec 11 % de légères aggravations et 1 % d’aggravation nette. L’amélioration était d’autant plus importante que le stade était précoce.

Discussion

Notre étude retrouve des fermetures chroniques de l’angle fréquentes dans notre population tout-venant de patients caucasiens malgré des chambres antérieures profondes ou très profondes. L’absence de signe de VH ne suffit pas à écarter cette éventualité. La gonioscopie photodynamique doit être faite dans l’obscurité et au verre à 3 miroirs pour éviter d’indenter involontairement ces yeux strictement normotones. L’IP est un traitement efficace du mécanisme causal et gagne à être pratiquée précocement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Angle closure glaucoma, a recognized major world health issue disproportionately affecting women and Asians, is not often considered in our European populations, normotensive subjects, myopic patients, or subjects with a deep anterior chamber. Early diagnosis is worthwhile, as laser peripheral iridotomy (LPI) is an effective one-step treatment of the causal mechanism.

Patients and methods

We have performed a retrospective study of patients who underwent an LPI, the indication for which was based on “photodynamic” gonioscopy in a darkened room showing iridotrabecular contact in darkness. Such photodynamic gonioscopy was motivated by the presence of even minute defects in the nerve fiber layer as seen on the GDxVCC or the presence of a Van Herick sign (narrow limbal anterior chamber depth).

Results

One hundred and three eyes of 103 patients underwent LPI and a minimum 1-year follow-up (mean follow-up almost 2 years). Mean age was 63.7±11.8 years, and women accounted for 63.1% of cases. The vast majority (78.6%) of patients had neither glaucoma nor ocular hypertension. There were 60.1% hyperopes and 39.9% myopes. Over half (57%) had a deep or a very deep anterior chamber. After LPI, there was immediate deepening of the limbal depth of the anterior chamber in 100% of cases. The aqueous humor that flowed forward was almost always viscous-looking. After 1 year, the IOP was 1.3mm Hg±2.4 lower (P<.001) (t test). All patients who had experienced morning headaches (44% of patients) were relieved of this symptom. GDxVCC after 1 year was clearly improved in 18% of cases, slightly improved in 20%, stable in 50%, slightly worse in 11% of cases, and clearly worse in 1%. Cases treated at an earlier stage had a better improvement in GDxVCC.

Discussion

Our study shows frequent chronic angle closure in our European population even with deep anterior chambers. Absence of a Van Herick sign does not rule out angle closure at night. A photodynamic gonioscopy with the Goldmann three-lens mirror (to avoid unintentional indentation with the small diameter lenses in these normotensive eyes) should be performed in a darkened room. LPI is an effective one-step treatment of the underlying cause, that is particularly beneficial if performed early.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glaucome chronique par fermeture de l’angle, Angle fermé, Dépistage, GDxVCC, Fibres nerveuses rétiniennes, Gonioscopie photodynamique, Fermeture nocturne de l’angle, Contacts irido-trabéculaires, Iridotomie périphérique préventive

Keywords : Angle closure glaucoma, Angle closure, Occludable angle, Glaucoma screening, GDxVCC, Nerve fiber layer analysis, Photodynamic gonioscopy, Nocturnal angle closure, Iridotrabecular contact, Prophylactic laser peripheral iridotomy


Plan


 Communication orale présentée lors du 118e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2012.


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 10

P. 852-861 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Optimisation de l’impact financier du passage à la vitrectomie transconjonctivale et à la phakoémulsification par mini-incision
  • P.-L. Cornut, Y. Soldermann, C. Robin, R. Barranco, A. Kerhoas, C. Burillon
| Article suivant Article suivant
  • Fistule carotido-caverneuse : confrontation des aspects cliniques et neuroradiologiques pré- et post-embolisation
  • N. Bonnin, F. Bacin, J. Gabrillargues, F. Chiambaretta

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.