Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La taille d'un phéochromocytome influence-t-elle les résultats de son exérèse par voie laparoscopique ? - 01/01/02

L.  Brunaud 1 * ,  L.  Cormier 2 ,  A.  Ayav 1 ,  M.  Klein 3 ,  X.  Roumier 2 ,  R.  Zarnegar 1 ,  L.  Bresler 1 ,  P.  Boissel 1 *Auteur correspondant. Tél. : 03 83 15 31 20 ; fax : 03 83 15 31 21

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : La taille tumorale est considérée comme une limitation de la surrénalectomie laparoscopique. Le but de cette étude était d'évaluer en fonction de la taille du phéochromocytome (PH), les particularités diagnostiques, les variations hémodynamiques opératoires ainsi que les résultats de la surrénalectomie laparoscopique transpéritonéale.

Matériel et méthode : Etude rétrospective du 1er janvier 1997 au 31 décembre 2000. Les comparaisons ont été faites en fonction de la taille de la tumeur mesurée en anatomopathologie (< ou ≥ à 5 cm).

Résultats : Quarante-deux patients ont été opérés d'une surrénalectomie laparoscopique dont 11 (26 %) pour phéochromocytome (6 patients < 5 cm et 5 patients ≥ 5 cm). La pression artérielle systolique moyenne préopératoire était respectivement de 138 mmHg et de 178 mmHg (p = 0,01). Le rapport moyen du dosage urinaire de métanéphrines/normétanéphrines était de 1,259 et de 0,268 (p = 0,08).

La tumeur a été fragmentée chez 27 % des patients. Le scanner sous-estimait la taille du PH de respectivement 24 et 52 %. La durée d'hospitalisation était respectivement de huit et dix jours. La morbidité et la mortalité étaient respectivement de 18 et 0 %. Ces critères étaient équivalents entre les deux groupes de patients.

Conclusion : La taille tumorale ≥ 5 cm ne paraît pas modifier radicalement les résultats de cette exérèse. Elle semble cependant responsable d'une sécrétion préférentielle de noradrénaline induisant des modifications tensionnelles plus importantes. Le taux de fragmentation et la sous-estimation scanographique de la taille réelle de la tumeur paraissent importants. Ces caractéristiques doivent être intégrées par l'équipe anesthésiste-chirurgien pour encore améliorer les résultats de l'exérèse laparoscopique des phéochromocytomes.

Mots clés  : Phéochromocytome ; Laparoscopie ; Taille ; Noradrénaline ; Scanner.

Abstract

Background: The tumor size is considered as a limitation for laparoscopic adrenalectomy. The aim of this study was to assess diagnostic characteristics, hemodynamic modifications, and outcome of intraperitoneal laparoscopic adrenalectomy according to the size of pheochromocytoma.

Methods: Retrospective study from January 1997 to December 2000. Results were evaluated according to the size of pathologic study (< or ≥ 5 cm).

Results: Forty two patients underwent laparoscopic adrenalectomy during this period. Among them, 11 (26%) were operated on for adrenal pheochromocytoma (6 patients < 5 cm and 5 patients ≥ 5 cm). Preoperative systolic hypertension was 138 mmHg and 178 mmHg respectively (p=0.01). Urinary metanephrine/normetanephrine rate was 1.259 and 0.268 respectively (p=0.08).

Capsular tumor effraction rate was 27%. Tumor size was 37% larger than that estimated by CT scan (24% versus 52%). Mean hospital stay was 10 days and 8 days respectively. Morbidity and mortality were 18% and 0%. All these criteria were not statistically significant among the two groups of patients.

Conclusions: Pheochromocytoma size ≥ 5 cm do not modify outcome of patients but is responsible for preferential noradrenaline secretion and stronger hemodynamic modifications. Tumor fragmentation rate and CT scan size underestimation seem important in this group of patients. These characteristics have to be integrated to improve laparoscopic adrenalectomy outcome of patients with pheochromocytoma ≥ 5 cm.

Mots clés  : Pheochromocytoma ; Laparoscopy ; Size ; Noradrenaline ; CT scan.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 5

P. 362-369 - mai 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recours à l'hospitalisation en unité de soins intensifs après chirurgie colorectale
  • G. Meurette, A. Hamy, P. Bizouarn, P.A. Lehur
| Article suivant Article suivant
  • Corticosurrénalome malin : facteurs pronostiques des récidives locorégionales et indications des réinterventions. À propos d'une série de 22 patients
  • S. Causeret, O. Monneuse, J.Y. Mabrut, N. Berger, J.L. Peix

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.