Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des anévrismes des artères digestives. Étude rétrospective de 23 cas - 01/01/02

F.  Muscari 1 ,  A.  Barret 1 * ,  X.  Chaufour 1 ,  J.P.  Bossavy 1 ,  E.  Bloom 2 ,  B.  Pradère 2 ,  J.L.  Gouzi 2 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Évaluer la symptomatologie et les résultats du traitement des anévrismes des artères digestives.

Patients et méthode : Étude rétrospective de 23 patients (14 hommes et 9 femmes, âge moyen = 51 ans) traités dans deux services hospitalo-universitaires. Les critères étudiés ont été : les caractéristiques de l'anévrisme (siège, taille, nombre, étiologie), le mode de traitement et la survenue de complications postopératoires.

Résultats : Les anévrismes étaient localisés au niveau de l'artère splénique chez 13 patients (56 %), de l'artère mésentérique supérieure chez cinq patients (22 %), de l'artère hépatique chez trois patients (13 %), et gastro-épiploïque chez deux patients (9 %). Au total, 31 anévrismes (24 anévrismes vrais et sept faux-anévrismes) étaient présents chez les 23 patients. Le diagnostic était essentiellement fait par le scanner abdominal. Les anévrismes étaient rompus chez sept patients (30 %). Il n'y avait pas de corrélation entre la taille de l'anévrisme et la survenue d'une rupture. Le traitement des anévrismes était chirurgical 26 fois (84 %) ou une embolisation radiologique trois fois (10 %) ; une abstention était décidée deux fois (6 %). Aucun décès n'a été constaté.

Conclusion : Les résultats du traitement chirurgical des anévrismes des artères digestives observés dans cette série, la fréquence élevée et l'absence de facteur prédictif des ruptures conduisent à proposer un traitement chirurgical de première intention. L'embolisation percutanée pourrait être réservée aux contre-indications de la chirurgie et aux anévrismes difficilement accessibles.

Mots clés  : anévrismes ; pseudo-anévrismes ; artères digestives ; traitement chirurgical ; laparoscopie ; embolisation.

Abstract

Study aim: To evaluate symptoms and results of the treatment of aneuryms of digestive arteries.

Patients and method: Retrospective study of 23 patients (14 male and 9 female, mean AGE=51 years) treated in two departements of academic hospital. We studied the aneurysm caracteristics (location, number, size, etiology) the type of treatment, and occurence of post-operative complications.

Results: The aneurysms involved the splenic artery in 13 patients (56%), the superior mesenteric artery in 5 patients (22%), the hepatic artery in 3 patients (13%), the gastro-epiploic artery in 2 patients (9%). There were thirty-one aneurysms (24 true aneurysms and 7 pseudo-aneurysms) in 23 patients. Diagnosis was mainly done by the CT-scan. An aneurysm rupture occured in 7 patients (30%). Treatment was surgery for 26 aneurysms (84%) or a radiological embolization in 3; abstention was decided for 2 aneurysms (6%). No death was observed.

Conclusion: The bad prognosis after rupture, the lack of predictive factors of rupture combined with the good results of surgical treatment suggest to prefer a surgical treatment at first. Embolization could be reserved for the contre-indication of surgery and when aneurysms are poorly accessible to surgery.

Mots clés  : aneurysms ; pseudo-aneurysm ; visceral artery ; surgical treatment ; laparoscopy ; embolization.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 4

P. 281-288 - avril 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperparathyroïdies primaires juvéniles. À propos de 24 observations
  • O. Monneuse, S. Causeret, J.C. Lifante, N. Berger, V. Lapras, J.L. Peix
| Article suivant Article suivant
  • Cancers radio-induits de l'oesophage : à propos de 11 cas
  • A. Audebert, A. Sauvanet, F. Mauvais, J. Belghiti

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.