Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Décollement de rétine du pseudophaque : quelle prise en charge ? - 20/01/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.01.018 
L. Benhmidoune , Y. Elkharroubi, A.A. Bensemlali, A. Chakib, M. Elbelhadji, R. Rachid, K. Zaghloul, A. Amraoui
 Service d’ophtalmologie adulte, hôpital 20-Août-1953, 4, rue Lahcen-El-Arjoune-ex-Dalton, 20360 Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le décollement de rétine, complication fréquente de la chirurgie de cataracte, nécessite une prise en charge chirurgicale urgente. Le traitement par voie externe associant la rétinopexie à l’indentation épisclérale reste la technique de référence dans la prise en charge chirurgicale du décollement de rétine (DR) du pseudophaque sans prolifération vitréo-rétinienne (PVR) marquée, bien que la chirurgie par voie endoculaire soit actuellement préférée par la majorité des auteurs. Le but de ce travail est de comparer les résultats anatomiques et fonctionnels obtenus avec ces deux techniques.

Patients et méthodes

Cette étude compare les résultats de deux techniques de traitement du décollement de rétine chez le pseudophaque : la chirurgie externe (groupe I), et la vitrectomie avec tamponnement interne (groupe II). La chirurgie ab-externo a été réalisée chez 24 patients (24 yeux), alors que 22 patients (22 yeux) ont été opérés par vitrectomie de première intention. Pour que les deux groupes soient comparables, nous avons exclu les récidives du DR, les hémorragies intra-vitréennes et autres opacifications des milieux, ainsi que les déchirures géantes et les proliférations vitréo-rétiniennes de grade C initiales. Le suivi minimum était de 12 mois. Les variables postopératoires analysées et comparées étaient le taux de succès anatomique initial et final, l’acuité visuelle finale et les causes d’échec de la chirurgie initiale.

Résultats

La rétine a pu être réappliquée avec une seule opération dans 21 yeux du groupe I (87,5 %) et 19 yeux du groupe II (86,4 %) (p=0,91). Les causes d’échec anatomique dans les deux groupes étaient la prolifération vitréo-rétinienne (4 cas) et les déchirures secondaires ou non vues à l’examen initial (2 cas). Pour les patients du groupe I, la chirurgie de deuxième intention consistait en une vitrectomie complète avec indentation circulaire. Les patients du groupe II ont bénéficié d’un complément de vitrectomie (pelage de la prolifération vitréo-rétinienne, et selon les cas, tamponnement par huile de silicone). Après un suivi moyen de 12 mois, on notait lors de l’examen final que la rétine était réappliquée dans 23 yeux du groupe I (95,84 %), et dans 21 yeux du groupe II (95,45 %) (p=0,95). Les résultats visuels finaux étaient identiques pour des suivis comparables. En effet, l’acuité visuelle finale était similaire dans les 2 groupes avec près de 40 % de patients ayant récupéré une acuité visuelle entre 1/10 e et 5/10 e (p=0,98).

Conclusion

Lors du traitement chirurgical du décollement de rétine chez le pseudophaque, la vitrectomie avec tamponnement interne donne des résultats anatomiques et fonctionnels comparables à ceux obtenus par la chirurgie externe.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Retinal detachment, a common complication of cataract surgery, requires urgent surgical treatment. The external approach combining retinopexy with scleral buckling remains the gold standard in the surgical management of pseudophakic retinal detachment (RD) without marked proliferative vitreoretinopathy (PVR), although intraocular surgery is currently preferred by most of the authors. The purpose of this study is to compare the anatomical and functional results obtained with both techniques.

Patients and methods

This study compares the results of two techniques for treating pseudophakic retinal detachment: external surgery (group I), and vitrectomy with internal tamponade (group II). Ab-externo surgery was performed in 24 patients (24 eyes), while 22 patients (22 eyes) underwent primary vitrectomy. In order to make both groups comparable, we excluded recurrences of RD, vitreous hemorrhage and other media opacities, giant tears and initial grade C PVR. Minimum follow-up was 12 months. Postoperative variables analyzed and compared were the rate of initial and final anatomical success, final visual acuity, and causes of failure of the initial surgery.

Results

The retina was reattached with a single operation in 21 eyes in group I (87.5%) and 19 eyes in group II (86.4%) (P=0.91). The causes of anatomical failure in both groups were proliferative vitreoretinopathy (4 cases) and secondary tears or tears not seen on initial examination (2 cases). For patients in group I, secondary surgery consisted of total vitrectomy with encircling buckle. Patients in group II underwent an additional vitrectomy (peeling of vitreoretinal proliferation, and silicone oil tamponade as necessary). After a mean follow-up of 12 months, the final examination noted a reattached retina in 23 eyes in group I (95.84%) and 21 eyes in group II (95.45%) (P=0.95). The final visual results were identical at comparable follow-up periods. Indeed, the final visual acuity was similar in the two groups with nearly 40% of patients having recovered visual acuity between 1/10 and 5/10 (P=0.98).

Conclusion

With regard to surgical treatment of pseudophakic retinal detachment, vitrectomy with internal tamponade provides anatomical and functional results comparable to those obtained with external surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décollement de rétine, Pseudophaque, Vitrectomie, Tamponnement interne, Indentation sclérale

Keywords : Retinal detachment, Pseudophakic, Scleral buckle, Vitrectomy, Internal tamponade


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 1

P. 36-41 - janvier 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Correlation between aqueous flare and chorioretinal neovascularization in age-related macular degeneration following intravitreal bevacizumab injections
  • M.-H. Errera, J.-F. Girmens, S. Ayello-Scheer, H. Nourry, J.-M. Warnet, J.-A. Sahel, P.-O. Barale
| Article suivant Article suivant
  • Le fovéoschisis du myope fort : signes cliniques et tomographiques
  • A. Maalej, C. Wathek, A. Khallouli, R. Rannen, S. Gabsi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.