Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Histoire des pratiques et des mentalités en prothèse faciale - 22/01/14

[22-000-A-50]  - Doi : 10.1016/S1283-0852(13)66389-2 
F. Destruhaut  : Assistant hospitalo-universitaire, doctorant en anthropologie historique et sociale à l'École des Hautes Études en sciences sociales, R. Esclassan : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, E. Noirrit-Esclassan : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, E. Vigarios : Praticien hospitalier, P. Pomar : Professeur des Universités, praticien hospitalier
 Faculté de chirurgie dentaire, Service d'odontologie, Unité de prothèse maxillofaciale, Hôpital Rangueil, 3, chemin des Maraîchers, TSA 50032, 31400 Toulouse, France 

Auteur correspondant.
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Chirurgie orale et maxillo-faciale

Résumé

« On ne connaît pas complètement une science tant qu'on n'en sait pas l'histoire » rappelait Auguste Comte (1798-1857) dans son cours de philosophie positive (1830-1842). Ainsi, de grands noms de la discipline, comme Claude Martin ou Michel Benoist, ont consacré une partie de leurs ouvrages à l'histoire de la prothèse maxillofaciale, mais en se limitant à la description des différentes prothèses et à leur évolution au cours des siècles. Mais l'Histoire n'est-elle pas d'abord celle des hommes avant d'être celle de leurs réalisations, techniques ou objets ? C'est dans ce sens qu'il faut revenir sur les praticiens qui ont façonné la discipline prothétique faciale davantage que sur leurs épithèses. Ainsi, à l'évolution incessante des techniques grâce notamment aux progrès de la science, s'oppose une certaine « conservation » des mentalités par un fond commun artisanal séculaire au sein du champ disciplinaire. L'étude historique porte à la fois sur les pratiques prothétiques faciales et sur les mentalités médicales de l'époque : de par cette dichotomie, les auteurs montrent que la prothèse faciale véhicule depuis des siècles des savoir-faire pratiques associés à des caractéristiques socioculturelles et des valeurs symboliques donnant indéniablement à la profession le statut de « culture » de métier.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Prothèse faciale, Ambroise Paré, Transmission des savoirs


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.