Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Soins palliatifs en néonatologie : analyse et évolution des pratiques sur 5 ans dans un centre de niveau 3 - 23/01/14

Doi : 10.1016/j.arcped.2013.10.024 
N. Mazille, S. Litzler-Renault, I. Weider, L. Donato, D. Astruc, P. Kuhn
 Médecine et réanimation néonatales, service de pédiatrie 2, pôle médico-chirurgical pédiatrique, hôpital de Hautepierre, centre hospitalier universitaire de Strasbourg, avenue Molière, 67098 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La loi dite « Léonetti » prévoit le recours aux soins palliatifs (SP). Très peu de données françaises sont disponibles sur cette pratique nouvelle en néonatologie.

Objectif

Décrire et évaluer la pratique des SP au nouveau-né (motifs d’entrée, modalités) et son évolution dans le temps.

Patients et méthodes

Étude observationnelle ambispective avec inclusion de toutes situations de SP en néonatologie. Analyses, quantitative et qualitative, des données recueillies systématiquement. Comparaison entre deux périodes P1 (2006–2007) et P2 (2008–2010).

Résultats

Inclusion de 93 nouveau-nés en SP pour complications de la prématurité (36/93–39 %), encéphalopathie anoxo-ischémique (19/93–20,5 %), syndromes polymalformatifs (8/93–8,5 %), cardiopathies sévères (8/93–8,5 %), causes diverses (22/93–23,5 %). Le nombre d’entrée en SP/nombre de naissance et le nombre de décès après SP/nombre de décès en néonatologie sont restés stables. En cas de diagnostic prénatal (n=31), une augmentation des « projets de naissance en SP » (13/22 en P2 vs 1/9 en P1 ; p=0,02) a été observée. Un arrêt des thérapeutiques actives et une limitation des gestes de soins/surveillance ont été plus fréquents en P2 vs P1, respectivement 37/59 vs 12/34 (p=0,02) et 39/59 vs 14/34 (p=0,03). La titration des antalgiques de palier III était élevée et stable sur les 2 périodes, mais l’évaluation systématique de la douleur semblait plus fréquente en P2 (81,6 % vs 64,5 %, p=0,085).

Conclusion

Un nombre non négligeable de nouveau-nés atteints d’affections diverses est concerné par les SP. Malgré son introduction récente en néonatologie, la pratique des SP évolue notablement, majoritairement dans le cadre de la loi.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The “Patients’ rights and end-of-life care” act known as “Leonetti's Law” promulgated in 2005 has promoted the use of palliative care to avoid unreasonable obstinacy when life-sustaining treatment appears disproportionate. Very little is known about this new practice for newborns in French neonatal units.

Aims

To describe and evaluate the practice of palliative care in the newborn (mode of entry, characteristics, and modalities) and its evolution over time.

Patients and methods

Ambispective observational study conducted in a level III neonatal center. We included all newborns presenting conditions for which palliative care was introduced. Quantitative and qualitative analyses of routinely collected data, recorded from medical and nursing charts. We compared the recorded data between periods P1 (2006–2007) and P2 (2008–2010) using the Chi2 test to assess changes over time.

Results

A total of 93 newborns benefited from palliative care during the study period. The main medical conditions motivating palliative care initiation in the newborns were severe complications of prematurity (36/93, 39%), anoxic-ischemic encephalopathy (19/93, 20.5%), severe malformations (8/93, 8.5%), severe congenital heart disease (8/93, 8.5%), and other various etiologies (22/93, 23.5%). Both the number of newborns in palliative care/total number of births and the number of deaths after palliative care/total number of neonatal deaths remained stable. In case of prenatal diagnosis (n=31), there was an increase in the number of “palliative care from birth projects” (13/22 in P2 vs. 1/9 in P1, P=0.02). Collective meetings during the decision process were significantly more frequently reported in the infants’ charts in P2 (48/59 in P2 vs. 18/34 in P1, P<0.01). Withdrawing and withholding life-sustaining treatment and limiting procedures of care and/or procedures of surveillance/monitoring were more frequent in P2 as compared to P1, respectively 12/34 vs. 37/59 (P=0.02) and 14/34 vs. 39/59 (P=0.03). A titration of level III analgesics treatment was high in both periods and remained stable. However, a trend toward an increase of systematic pain evaluation over time was observed (81.6% in P2 vs. 64.5% in P1; P=0.085).

Conclusion

A significant number of newborns affected by various pathologies undergo neonatal palliative care. Despite their recent introduction in neonatal medicine, palliative care practices have changed significantly. These practices are mostly in compliance with the “patients’ rights and end-of-life care” act promulgated in France in 2005.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 2

P. 177-183 - février 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude pilote sur les pratiques de l’arrêt de la nutrition/hydratation artificielle en réanimation néonatale
  • A. Béranger, P. Boize, M.-L. Viallard
| Article suivant Article suivant
  • Apport de la procalcitonine dans le diagnostic de l’infection bactérienne maternofœtale précoce
  • B. Faverge, D. Attou, A. Cahérec, P. Dookna, J. Forler, I. Ticus, P. Desvignes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.