Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des ruptures totales du tendon rotulien - 19/02/08

Doi : JTS-12-2004-21-4-0762-915X-101019-ART03 

C. BOGGIONE [1 et 2],

J.-L. MARMORAT [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 14
Iconographies 18
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les ruptures du tendon rotulien sont rares mais très invalidantes. Elles surviennent généralement chez des sujets de moins de 40 ans au cours d’un traumatisme direct ou d’une extension contrariée du genou fléchi à plus de 90°. Il peut s’agir d’une rupture du corps tendineux ou d’une désinsertion rotulienne. Le diagnostic est essentiellement clinique. Les principaux signes sont l’ascension de la rotule et surtout le déficit d’extension active, parfois masquée par le respect des ailerons rotuliens. Le retard diagnostique est fréquent (1/3 des cas). Une radiographie du genou peut montrer un aspect de patella alta (index d’Insall > 1,2). L’IRM est utile dans les formes atypiques, d’autant que les tendinopathies rotuliennes favorisent la rupture qui constitue le stade ultime du jumper’s knee (stade IV de Blazina). Le traitement doit être chirurgical. Le but est d’obtenir une réparation solide permettant de débuter rapidement la rééducation. Cette réparation repose sur une suture tendineuse directe ou une réinsertion transosseuse, protégée par un cadrage tendineux par un gros fil non résorbable (ou une allogreffe, notamment de type DIDT, en cas de perte de substance). Les résultats des séries récentes sont satisfaisants dans 80 % des cas lorsque le traitement est précoce et que la réparation est solide autorisant une rééducation rapide. La technique chirurgicale doit être adaptée au cas par cas, le cadrage de protection doit être systématique mais réalisé avec soin pour éviter les fréquentes anomalies de positionnement de la rotule et les conflits fémoro-patellaires (utilisation de fil non métallique, serrage à 70° de flexion).

Abstract

Treatment of full-thickness patellar tendon tears

Patellar tendon tears are exceptional but very disabling. The generally occur in subjects aged less than 40 years victims of direct trauma or blocked extension at more than 90 knee flexion. The tendon body or tendon insertions may be involved. Diagnosis is made at physical examination. The main signs are ascension of the patella, and defective active extension which can be masked if the patellar wings are intact. Late diagnosis is frequent (one-third of the cases). A plain x-ray of the knee can reveal patella alta (Insall > 1.2). MRI is useful in atypical presentations, particularly for patellar tendinopathy favoring tears, the ultimate phase of jumper’s knee (Blazina stage IV). Surgical treatment is required. The objective is to achieve solid repair allowing early rehabilitation. Direct tendon suture or transosseous reinsertion may be used using an allograft, particularly with hamstrings in case of substance loss for protection. Results in recent series have been satisfactory in 80% of patients when early treatment is given and a solid repair enables early rehabilitation. The surgical procedure should be adapted to each case but care must be taken to use a protective frame in all cases to avoid frequent anomalous patella position and femoropatellar impingement (use of non-metallic sutures, suture at 70 flexion).


Mots clés : rupture tendineuse , tendon rotulien , traumatologie du sport , techniques chirurgicales , résultats chirurgicaux

Keywords: tendon tears , patellar tendon , sports trauma , surgical technique , surgical results


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 4

P. 204-217 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation isocinétique des effecteurs du genou : effets de l’apprentissage, de la latéralisation et de la stabilisation du membre controlatéral
  • E. PROU, A. SZCZOT, P. BENEZET
| Article suivant Article suivant
  • Traumatismes et pathologies ostéo-articulaires à bord des voiliers de loisir croisant aux Antilles
  • J. L. ROUVILLAIN, F. MERCKY, D. LETHUILLIER

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.