Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Inhabitants’ and professionals’ social representations of health determinants in a disadvantaged urban area in France: A qualitative analysis - 28/01/14

Doi : 10.1016/j.respe.2013.08.003 
I. Gilles a, , B. Bejaoui b, 1, N. Courvoisier a, A. Clémence a
a Social science institute, university of Lausanne, bâtiment Geopolis, quartier Mouline, CH-1015 Lausanne, Switzerland 
b Community center for social action/Centre communal d’action sociale, 6, rue des Prés-Riants, 73100 Aix-les-Bains, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background and objective

Access to care in French disadvantaged urban areas remains an issue despite the implementation of local healthcare structures. To understand this contradiction, we investigated social representations held by inhabitants of such areas, as well as those of social and healthcare professionals, regarding events or behaviours that can impact low-income individuals’ health.

Method

In the context of a health diagnosis, 288 inhabitants living in five disadvantaged districts of Aix-les-Bains, as well as 28 professionals working in these districts, completed an open-ended questionnaire. The two groups of respondents were asked to describe what could have an impact on health status from the inhabitants’ point of view. The textual responses were analyzed using the Alceste method.

Results

We observed a number of differences in the way the inhabitants and professionals represented determinants of health in disadvantaged urban areas: the former proposed a representation mixing personal responsibility with physiological, social, familial, and professional aspects, whereas the latter associated health issues with marginalization (financial, drug, or alcohol problems) and personal responsibility. Both inhabitants and professionals mentioned control over events and lifestyle as determinants of health.

Discussion

The results are discussed regarding the consequences of these different representations on the beneficiary – healthcare-provider relationship in terms of communication and trust.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte et objectifs

En France, l’accès au soin dans les zones urbaines défavorisées reste problématique malgré l’implantation de structures locales dans ces quartiers. De façon à comprendre cette contradiction, nous proposons une étude sur les représentations sociales qu’ont les habitants, les travailleurs sociaux et les professionnels de santé d’une zone urbaine défavorisée, des événements et comportements qui peuvent influencer la santé des personnes à bas revenus.

Méthode

Dans le cadre d’un diagnostic santé, 288 habitants de cinq quartiers défavorisés d’Aix-les-Bains, ainsi que 28 professionnels travaillant dans ces quartiers, ont répondu à un questionnaire. Les répondants devaient décrire ce qui pouvait avoir une influence sur l’état de santé des habitants. Les réponses textuelles ont été analysées en utilisant la méthode Alceste.

Résultats

Les résultats indiquent des différences dans la façon dont les habitants et les professionnels se représentent les déterminants de santé dans ces quartiers défavorisés. Les premiers construisent des représentations articulant la responsabilité individuelle avec des facteurs physiologiques, sociaux, familiaux et professionnels, alors que les seconds articulent la responsabilité individuelle avec des questions de marginalisation (problèmes financiers, consommations problématiques). Habitants et professionnels évoquent la question du contrôle sur les événements et le style de vie comme influençant l’état de santé.

Discussion

Les résultats sont discutés au regard des conséquences qu’ont ces différences de représentations sur la relation bénéficiaires de soins – professionnels en termes de communication et de confiance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Low-income population, Social perception, Health determinants, Professional-patient communication

Mots clés : Bas revenus, Représentation sociale, Déterminants de santé, Relation professionnels–patients


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° 1

P. 5-14 - février 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’analyse des « Big Data » en recherche clinique
  • R. Thiébaut, B. Hejblum, L. Richert
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs prédictifs de la mortalité des patients admis aux urgences médicales des cliniques universitaires de Kinshasa
  • F. Mbutiwi Ikwa Ndol, M. Dramaix-Wilmet, P. Meert, F. Lepira Bompeka, N. Nseka Mangani, M. Malengreau, P. Makaula

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.