Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Goutte rachidienne : cinq cas, dont deux révélateurs de la goutte - 08/02/14

Doi : 10.1016/j.rhum.2013.04.007 
Daniel Wendling a, , Clément Prati a, Bruno Hoen b, Joel Godard c, Claire Vidon a, Marie Godfrin-Valnet a, Xavier Guillot a
a Service de rhumatologie, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
b Service des maladies infectieuses et tropicales, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
c Service de neurochirurgie, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les localisations rachidiennes de la goutte restent peu fréquentes et peuvent être à l’origine de difficultés de diagnostic. Nous rapportons une expérience monocentrique portant sur cinq patients.

Méthodes

Les dossiers de cinq patients recensés dans une même unité pendant une période de trois ans comme souffrant d’une localisation rachidienne de goutte ont fait l’objet d’une analyse rétrospective.

Résultats

Il s’agissait de quatre hommes et une femme, âgés de 52 à 87ans. Les tableaux radiocliniques étaient une cervicalgie aiguë avec aspect de tophus discosomatique, une arthrite interapophysaire postérieure lombaire fébrile, un kyste synovial articulaire postérieur lombaire, et dans les deux derniers cas une spondylodiscite aiguë fébrile confirmée par IRM (un lombaire, un cervicale). Un syndrome inflammatoire était présent dans quatre cas sur cinq et une hyperuricémie franche dans deux cas. Un antécédent de crise de goutte périphérique n’était retrouvé que dans trois cas sur cinq. Un prélèvement rachidien a été réalisé dans trois cas, et a à chaque fois confirmé la présence de cristaux d’urate avec réaction tissulaire inflammatoire ou tophus. L’évolution a été rapidement favorable sous colchicine seule dans quatre cas, et après résection chirurgicale d’un kyste articulaire postérieur (au cours d’une chirurgie de stabilisation lombaire) dans le dernier cas. En dehors d’une radiculalgie à la phase aiguë de la cervicalgie par tophus, aucune complication neurologique n’a été observée.

Conclusion

Ces observations illustrent la difficulté du diagnostic, l’atteinte rachidienne pouvant être inaugurale de la maladie goutteuse comme dans deux cas sur cinq de notre série.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Goutte, Rachis, Spondylodiscite, Arthrite interapophysaire postérieure


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2013  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 1

P. 85-88 - janvier 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ostéosarcome vertébral primitif : cinq cas
  • Guillaume Lefebvre, Armelle Renaud, Nathalie Rocourt, Bernard Cortet, Luc Ceugnart, Anne Cotten
| Article suivant Article suivant
  • Glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’immunoglobulines (Ig)A chez un patient présentant une polyarthrite rhumatoïde traitée par abatacept
  • Murielle Michel, Patrick Henri, Fabien B. Vincent, Nathalie Leon, Christian Marcelli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.