Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les composantes culturelles dans le DSM-5 : contenus fondamentaux ou concessions purement cosmétiques ? - 12/02/14

Doi : 10.1016/j.evopsy.2013.12.002 
Renato D. Alarcòn a, b, , 1  : Professeur émérite de psychiatrie, Titulaire de la chaire Honorio Delgado
a Collège de médecine de la Mayo Clinic, Rochester, Minnesota, États-Unis 
b Université péruvienne Cayetano Heredia, Lima, Pérou 

Auteur correspondant. 1, Lakeside Dr., Apt. 1602, Oakland, CA 94612, États-Unis.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La publication de la cinquième version du Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux (DSM-5) par l’association américaine de psychiatrie (APA) constitue le point culminant de près de dix années de travail intensif de la mission chargée officiellement de cette tâche (le comité DSM-5) pour aboutir à son élaboration finale. Faisant partie de ce comité, le sous-groupe de travail sur les questions culturelles a consacré près de trois ans à inclure dans ce nouveau Manuel des facteurs culturels dans ses diverses composantes et à déterminer la meilleure manière de les définir de la façon la plus claire. Cet article essaie de rendre compte de ce travail et des principaux résultats auxquels il est parvenu.

Méthode

Après un inventaire critique des contenus culturels qui figuraient déjà dans les précédentes versions du DSM, l’article présente une synthèse du travail du sous-groupe sur les contenus culturels du DSM-5 et comment il a donné une forme matérielle à ses principaux objectifs. Un programme de recherche sur la formulation diagnostique des questions de psychopathologie culturelle se donne pour tâche d’intégrer les approches diverses, ethnographiques, observationnelles, cliniques et épidémiologiques, chacune d’entre elles apportant une information des plus utiles permettant de parvenir à faire comprendre comment cette constitution clinique se cristallise en unifiant ses divers niveaux de contribution. C’est en ne prenant pas en compte le contexte culturel de ces conduites que l’on s’expose au risque de sous-évaluer ou de sur-évaluer leur place dans ces conduites pathologiques.

Résultats

Le sous-groupe de travail chargé des thèmes culturels a réussi à inclure dans le manuel DSM-5 un chapitre ou une section d’introduction générale de ce thème, il a présenté la structure et le mode d’emploi des entretiens de formulation des facteurs culturels en jeu dans un cas clinique (CFI), il a illustré ces thèmes par 12 exemples de modules dotés d’une dimension culturelle spécifique, il a proposé l’élaboration de trois formes culturelles de détresse ou de désarroi, ainsi qu’un glossaire et du matériel clinique supplémentaire permettant de poursuivre plus avant cette réflexion.

Discussion

L’article discute et analyse certaines productions du sous-groupe de travail, mène une réflexion sur la possibilité d’améliorer ces formulations et pointe certaines questions qui nécessiteraient une recherche plus approfondie dans l’avenir.

Conclusion

Il est clair que la réussite principale a été d’inclure une référence claire et fiable d’une conception culturelle de la pratique clinique psychiatrique suffisamment œcuménique, ayant aussi pour ambition de prendre en compte tous les types de patients que l’on peut rencontrer de par le monde. Les réflexions portant sur l’aboutissement de ces efforts et sur le progrès qu’ils peuvent apporter globalement doivent continuer à faire l’objet de discussions et sont présentées directement aux lecteurs de ce manuel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

The publication of the fifth edition of the Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-5) by the American Psychiatric Association (APA) represents the culminating point of nearly 10years of hard work of the appointed task force (DSM-5 committee), in charge of its final elaboration. As part of this committee, the Cultural Issues Work Sub-group devoted nearly 3years to deliberations on how to include clearly defined cultural factors in different components of the new Manual. This article attempts to outline the process and the main accomplishments of its development.

Method

After a historical and critical review of the cultural contents included in the earlier DSM editions, the article then, summarizes the work of the DSM-5 Work Sub-group on Cultural Issues aimed at the materialization of its main objectives. A diagnosis-oriented cultural psychopathology research agenda integrates ethnographic, observational, clinical and epidemiologic approaches, each one providing useful information to crystallize into a comprehensive description of a clinical condition with different levels of impact. The risks of over- and under-pathologization of individual and group behaviors have resulted from not considering the cultural context of such behaviors.

Results

The Cultural Issues Work Sub-group led to the inclusion in the DSM-5 Manual, of an introductory chapter or section, the structure and applicability of the Cultural Formulation Interview (CFI) and 12 supplementary modules, the elaboration of three cultural concepts of distress, a glossary and additional material. Furthermore, the article analyzes some pending issues of the Sub-group's work, aspects of some of its formulations in need of improvement, and topics requiring additional further investigation.

Conclusion

It is clear that the main achievement has been to insert a clear and relevant reference of an ecumenical enough cultural conception that attempts to take into account all the aspects of psychiatric clinical practice, as well as all types of patients throughout the world. Reflections on the eventual crystallization of such efforts and the progress they could globally lead to are also presented.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Psychiatrie, Culture d’origine, Diagnostic psychiatrique, DSM-5, Nosologie, Classification

Keywords : Psychiatry, Culture, Psychiatric diagnosis, DSM-5, Nosology, Classification


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention. Alarcon R. Les composantes culturelles dans le DSM-5 : contenus fondamentaux ou concessions purement cosmétiques ? Evol Psychiatr 2014;79(1): pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 1

P. 39-53 - janvier 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les illusions de la classification psychiatrique (1963)
  • Henri-Frédéric Ellenberger
| Article suivant Article suivant
  • Axe I, Axe II ou Troubles mentaux et Troubles de la personnalité
  • Julien Daniel Guelfi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.