Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Vers une possible évolution fiable et valide de la nosographie psychiatrique moderne ? Analyse critique des origines du DSM-III aux hypothèses actuelles - 12/02/14

Doi : 10.1016/j.evopsy.2013.07.002 
Yann Auxéméry a, , b, c
a Psychiatre des hôpitaux d’instruction des armées, Doctorant en sciences humaines à l’université Paris-VII, service de psychiatrie et de psychologie clinique, hôpital d’instruction des armées Legouest, 27, avenue de Plantières, BP 90001, 57077 Metz cedex 3, France 
b Centre de recherche psychanalyse, médecine et société (CRPMS), université Paris-VII, 75013 Paris, France 
c École du Val-de-Grace, 1, place Alphonse-Laveran, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La fiabilité diagnostique ou fidélité interjuge, définie comme la concordance entre les diagnostics attribués à un même patient par des psychiatres différents, est retrouvée comme très faible dans les premières études qui lui sont consacrées à partir des années 1950. Pour résoudre ces imprécisions sources de biais dans les études scientifiques, quelques psychiatres de l’American Psychiatric Association décident de changer les principes de la nosographie afin d’optimiser la fiabilité des diagnostics psychiatriques. Si de nos jours une étude scientifique qui n’utiliserait pas ce standard officiel n’aurait que très peu de chance d’être référencée dans la littérature internationale, l’assise scientifique de l’augmentation de la fidélité interjuge grâce aux DSM-III et suivants fait pourtant défaut : très peu d’études ont comparé un diagnostic posé en référence aux DSM avec un diagnostic établi grâce à un entretien clinique non standardisé.

Méthodes

Cette pauvreté éditoriale nous paraît traduire la confession d’un échec que nous nous proposons de dépasser grâce à un retour du théorique en différenciant précisément les concepts de fidélité et de validité diagnostique, ce dernier considérant l’existence même du diagnostic en intégrant ses origines étiopathogéniques, sa « vérité » clinique et finalement son intérêt pour la prise en charge thérapeutique.

Résultats

Les velléités d’« athéorisme » ne sont plus d’actualité dans le DSM-V : la validité des diagnostics devrait augmenter par la définition précise de déterminants psychopathologiques et sociologiques associés à la caractérisation de marqueurs biologiques et/ou neuroradiologiques qui construiront une théorie étiopathogénique de chaque phénomène psychique.

Discussion

Une telle classification resterait par définition réductrice : un code diagnostique ne sera jamais un sujet en ce sens qu’il ne suffit pas à transmettre notre clinique subjective.

Conclusion

Comme lors de notre démarche clinique, la prise en compte de nos subjectivités individuelles et sociétales vers la définition d’une nouvelle nosographie nous semble fondamental à l’avenir de la psychiatrie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Diagnostic reliability or inter-rater accuracy, defined as the concordance between diagnoses assigned to a patient by different psychiatrists, was found to be very low in the first studies devoted to the subject since the 1950s. To resolve these inaccuracies, sources of bias in scientific studies, a few psychiatrists from the American Psychiatric Association decided to change the principles of nosography in order to optimise the reliability of psychiatric diagnoses. These days, a scientific study that does not use this official standard will have very little chance of being cited in the international literature, but the scientific basis of the increase in inter-rater accuracy thanks to the DSM-III and following is however lacking: very few studies have compared a diagnosis established in relation to the DSM with a diagnosis established as a result of a non-standardised clinical interview.

Method

This editorial poverty seems to us to convey a confession of failure that we aim to overcome with a return to theory by precisely differentiating the concepts of diagnostic accuracy and validity, the latter considering the existence of the diagnosis itself by integrating its etiopathogenic origins, its clinical “verity” and finally its interest in terms of the therapeutic treatment.

Results

The “atheoretical” notions are no longer relevant in the DSM-V: the validity of the diagnoses should increase through the precise definition of psychopathological and sociological determinants associated with the characterisation of biological and/or neuroradiological markers which will build an etiopathogenic theory of each psychic phenomenon.

Discussion

Classification like this will remain, by definition, reductive: a diagnostic code will never be a subject in that it is not enough just to provide our subjective clinical.

Conclusion

As with our clinical approach, taking into account our individual and societal subjectivities in defining a new nosography seems to us fundamental for the future of psychiatry.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nosographie, Diagnostic, Pathologie psychiatrique, Variabilité interjuge, Fiabilité diagnostique, Validité diagnostique, Étiologie, Biomarqueur, Psychopathologie, Socio-anthropologie, Recherche clinique, DSM-V

Keywords : Observer variation, Diagnosis reliability, Diagnosis validity, Nosography, Etiology, Clinical research, Biomarkers, Psychopathology, Socio-anthropology, DSM-V, Diagnostic, Mental disorder


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Auxéméry Y. Vers une possible évolution fiable et valide de la nosographie psychiatrique moderne ? Analyse critique des origines du DSM-III aux hypothèses actuelles. Evol Psychiatr 2014;79(1): pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 1

P. 79-94 - janvier 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La Classification internationale du fonctionnement : une victoire militante dissimulée
  • François Chapireau
| Article suivant Article suivant
  • Un changement de paradigme au sein du DSM ? Le cas de la personnalité borderline à l’adolescence
  • Marion Robin, Richard Rechtman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.