Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Misoprostol dans les IMG aux deuxième et troisième trimestres. Essais comparatifs - 18/02/14

Doi : 10.1016/j.jgyn.2013.11.009 
M. Pluchon a, N. Winer b,
a Service de gynécologique-obstétrique, CHU Augustin-Morvan, 2, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France 
b Service de gynécologique-obstétrique, CHU de Nantes, 38, boulevard Jean-Monnet, 44093 Nantes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les interruptions médicales de grossesse aux 2e et 3e trimestres nécessitent de pouvoir provoquer l’expulsion fœtoplacentaire sur col défavorable. Une association thérapeutique est alors le plus souvent nécessaire. Le misoprostol n’a pas l’AMM en obstétrique mais est couramment utilisé depuis de très nombreuses années dans les interruptions médicales aux 2e et 3e trimestres de grossesse. Les principales études randomisées le comparant aux autres molécules disponibles pour les IMG (géméprost, dinoprostone, sulprostone) démontrent que le misoprostol est au moins aussi efficace avec souvent moins d’effets secondaires, sous couvert d’utilisation de doses et des voies d’administration adaptées. Parfois même, les produits existants ayant une AMM présentent des contre-indications en raison d’effets indésirables non ou moins rapportés avec le misoprostol. Il n’existe cependant pas de preuve irréfutable dans la littérature attestant de la supériorité d’une posologie ou d’une voie d’administration du misoprostol par rapport à une autre. Cependant, les voies sublinguale et orale semblent avoir la préférence des patientes, au prix d’effets secondaires plus fréquents qu’avec la voie vaginale qui reste la mieux évaluée et la plus efficace. Au total, l’utilisation du misoprostol par voie vaginale est le traitement de première intention dans les interruptions médicales de grossesse du 2e trimestre mais aussi du 3e trimestre, en association avec au moins 200mg de mifépristone 36 à 48heures avant, à la dose de 400μg toutes les 4 à 6heures. Son utilisation doit cependant être pesée dans les interruptions médicales de grossesse en cas d’utérus cicatriciel, mais ne peut pas être récusée sous la seule justification de ne pas posséder une AMM. Il faudra néanmoins justifier une information aux patientes et admettre d’une diminution des doses au moins par deux. L’utérus multicicatriciel justifie encore une diminution des doses en débutant aux doses minimales efficaces (≤100μg) avec comme corollaire, une augmentation du délai induction-expulsion (DIE). La balance bénéfices-risques doit alors être discutée avec la patiente. L’utilisation d’agent dénué d’action pharmacologique seul ou en association (laminaires, dilapans, sonde de Foley ou à double ballonnet) est particulièrement intéressante en cas de fragilité utérine ou de risques vasculaires maternels mais nécessite des évaluations complémentaires par d’autres études de méthodologie et de puissance adéquates avant de pouvoir les recommander en pratique systématique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Termination of pregnancies (TOP), in the second and third trimesters, require feasibility to induce labour with unfavorable cervix. Combination therapy is then usually necessary. Misoprostol use is out of marketing authorization in obstetrics but is widely used for many years in TOP in the 2nd and 3rd trimesters of pregnancy. Most randomized trials comparing misoprostol to other molecules available for TOP (gemeprost, dinoprostone, sulprostone) show that misoprostol is at least as effective with fewer side effects often especially if using adapted doses and routes of administration. Sometimes, products with a marketing authorization have been used with caution due to adverse effects more or less reported with misoprostol. There is, however, no conclusive evidence in the literature showing the superiority of a dose or route of administration of misoprostol compared to another. However, sublingual and oral seem to be preferred by patients than the vaginal route which remains the most evaluated and effective route. In summary, the use of vaginal misoprostol is the first-line treatment in medical abortion in the 2nd and third trimester, in combination with at least 200mg of mifepristone 36 to 48hours before, at a dose of 400μg every 4 to 6hours. However, its use must be given with caution in cases of uterine scar, but cannot be forbidden for the sole justification of not having a marketing authorization. It will nevertheless warrant information to patients and allow a reduction at least half doses. The multiscared uterus still justifies a lower starting dose in the minimum effective doses (100μg or less) as a corollary, increased induction-expulsion delay. The risk-benefit balance must be discussed with the patient. The agent without any pharmacological action soly or in combination (laminar dilapans, Foley catheter or double balloon) is particularly interesting in the case of uterine scar or maternal vascular risk but requires further evaluation by other research with adequate power and methodology before recommending for systematic routine use.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Interruption de grossesse aux 2e et 3e trimestres, Misoprostol, Prostaglandines

Keywords : Termination of pregnancy in 2nd and 3rd trimester, Misoprostol, Prostaglandins


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 162-168 - février 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Utilisation du misoprostol pour l’induction du travail en cas de MIU ou d’IMG au deuxième ou au troisième trimestre de la grossesse : efficacité, posologie, voie d’administration, effets secondaires, utilisation en cas d’utérus cicatriciel
  • É. Clouqueur, C. Coulon, P. Vaast, A. Chauvet, P. Deruelle, D. Subtil, V. Houfflin-Debarge
| Article suivant Article suivant
  • Maturation cervicale par misoprostol sur fœtus viable
  • A. Gaudineau, C. Vayssière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.