Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Risque radiologique : prise en charge médicale des victimes d'accidents radiologiques - 19/03/14

[24-127-B-20]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(14)67061-9 
P. Laroche a,  : Professeur agrégé du Val-de-Grâce, ancien titulaire de la chaire d'imagerie médicale appliquée aux armées et risque radionucléaire, G. Gagna b : Praticien confirmé en radioprotection, X. Castagnet c : Médecin du travail, J.-C. Amabile b : Professeur agrégé du Val-de-Grâce
a Direction médicale, Groupe AREVA, 33, rue La-Fayette, 75009 Paris, France 
b Bureau de radioprotection médicale, Service de protection radiologique des armées, 1 bis, rue du Lieutenant-Raoul-Batany, 92141 Clamart cedex, France 
c Centre d'études scientifiques et techniques d'Aquitaine (CESTA) du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), B.P. n̊ 2, 33114 Le Barp, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Le développement permanent des techniques comme la diversité des intentions de nuire rendent la menace nucléaire et radiologique particulièrement imprévisible. Les pouvoirs publics élaborent ou actualisent des plans d'intervention spécialisés, mettent en place des moyens matériels et humains, organisent des formations pour le personnel d'intervention et valident un certain nombre de procédures par des exercices de grande ampleur. Les victimes radiocontaminées peuvent présenter deux tableaux différents : la contamination (interne par inhalation, ingestion et blessures ou externe par dépôt sur la peau et les vêtements), et l'irradiation globale ou localisée. Dans tous les cas, la prise en charge de l'urgence médicochirurgicale prime sur l'urgence radiologique. Lors du triage initial, les victimes sont catégorisées selon la nature et la gravité de leurs blessures en urgences absolues ou relatives. En cas de contamination, et sans interférer avec le traitement médical immédiat, les victimes doivent être déshabillées rapidement. Ce simple geste permet ainsi d'éliminer 90 à 95 % de la contamination. Le traitement de la contamination doit être débuté rapidement, sur simple présomption car il est d'autant plus efficace qu'il est administré précocement. En cas d'irradiation, l'urgence est à l'évaluation dosimétrique. En effet, l'évaluation de la dose reçue conditionne directement les modalités de la prise en charge médicale qui relèvent le plus souvent d'une approche multidisciplinaire impliquant les services d'hématologie, des brûlés, de chirurgie plastique et les unités de thérapie cellulaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Accident radiologique, Contamination, Irradiation, Radionucléide


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Risque chimique majeur : organisation des secours médicaux
  • C. Ammirati, C. Fuilla, C. Bertrand, C. Amsallem, C. Boyer, J.-M. Philippe
| Article suivant Article suivant
  • Dysnatrémies
  • M. Andronikof

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.