Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement des métastases hépatiques de cancer du côlon et du rectum - 20/03/14

[9-084-A-50]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(14)62921-7 
L. Ricca a, , E. Vibert b
a Dipartimento di Scienze medico-chirurgiche e Medicina traslazionale, Universitàdi Roma La Sapienza, Viale del Policlinico, 155, 00161 Rome, Italie 
b Hôpital Paul Brousse, AP-HP, Centre hépatobiliaire, 12, avenue Paul-Vaillant-Couturier, 94804 Villejuif cedex, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 22
Iconographies 17
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La prise en charge des métastases hépatiques du cancer colorectal, en général, et du cancer du rectum, en particulier, nécessite une approche multidisciplinaire qui voit la participation de : chirurgien, oncologue, gastroentérologue, radiologue et anatomopathologiste. Jusqu'à présent, en littérature comme en clinique, l'événement métastatique a été considéré comme prépondérant par rapport au siège de la tumeur primitive. On parle donc d'une unique pathologie dite « colorectale », bien que dans certains cas l'origine rectale implique une prise en charge spécifique. À côté des facteurs pronostiques classiques, le traitement de cette pathologie doit prendre en compte les facteurs prédictifs moléculaires émergeants grâce au développement de la recherche oncogénétique. Même si le progrès de la chimiothérapie a permis de prolonger la survie des patients ayant un cancer colorectal métastatique, la chirurgie reste le seul traitement qui peut offrir une chance de guérison. La résécabilité est un objectif fondamental, notamment en cas de métastases hépatiques multiples et bilatérales. Elle peut être obtenue grâce à l'apport de la chimiothérapie avec biothérapies, qui permet d'obtenir des taux de réponse jusqu'à 60-70 % des cas. La résécabilité peut être aussi augmentée par d'autres moyens qui s'intègrent dans l'approche multimodale, tels que l'embolisation portale, l'hépatectomie en deux temps et l'association des procédures d'ablation thermique. La prise en charge des métastases hépatiques synchrones avec la tumeur primitive en place représente un vrai défi thérapeutique pour les cliniciens, en particulier en cas de cancer du bas ou moyen rectum car, face à la nécessité d'une radiothérapie pelvienne néoadjuvante, s'impose la nécessité de contrôler les sites métastatiques dans leur fenêtre de résécabilité. Puisqu'il n'existe pas de consensus dans cette situation, une correcte stratégie doit intégrer les différents moyens thérapeutiques incluant chimiothérapie, radiothérapie et deux à quatre temps chirurgicaux, selon une séquence chronologique priorisant le siège tumoral qui est déterminant pour le pronostic. Il s'agit donc d'un vrai traitement « à la carte » décidé de façon concertée par les différents spécialistes concernés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Métastases hépatiques, Cancer du côlon, Cancer du rectum, Hépatectomie, Chimiothérapie, Ablation locale, Radiothérapie


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Radiothérapie du cancer du rectum et du canal anal
  • C. Hennequin, L. Quero
| Article suivant Article suivant
  • Tumeurs rétrorectales de l'adulte
  • J.-M. Fabre, M. Nedelcu, S. Nougaret, A. Nedelcu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.