Médecine

Paramédical

Autres domaines


Support for partial lesions of the flexor tendons of the fingers: A retrospective study of 36 cases - 10/04/14

Doi : 10.1016/j.main.2014.01.004 
N. Maire, S. Hendriks, S. Gouzou, P.A. Liverneaux , S. Facca
 Department of Hand Surgery, Strasbourg University Hospital, 10, avenue Baumann, 67403 Illkirch cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

The treatment of traumatic partial injuries of the flexor tendons of the fingers is seldom published. The only published clinical series states that the therapeutic approach depends on the existence or absence of a preoperative trigger. We hypothesized that the therapeutic attitude mainly depends on the percentage of the injured cross-section. Our retrospective series included 36 partial lesions of 31 fingers in 29 patients. The average age was 42years, there were 19 men. We noted 8 lesions in zones I, 21 in zone II and 2 in zone III. The average percentage of the injured cross-section was 35% and ranged from 10% to 90%. If the lesion was less than 50% (29 tendons), a tangential resection was performed. If the lesion exceeded 50% (seven tendons), a direct suture was performed, supplemented by a running suture. At a follow-up of 34months, the average pain on a visual analogue scale was 0.7. The average percentage of strength compared to the contralateral side was 93%. The Quick DASH score was 6.2. The range of motion averaged 214° with extremes ranging from 90° to 260°. We observed no cases of hypertrophic callus, neither through the MRI nor through the ultrasonography. Complications such as trigger finger, pseudoblocage or rupture were not observed. Based on our results, in case of partial injury of a flexor tendon, we propose to perform a tangential resection in cross-section lesions up to 50%, and a suture for those which exceeded 50%.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le traitement des sections traumatiques partielles des tendons fléchisseurs des doigts est rarement évoqué dans la littérature. La seule série clinique publiée considère que l’attitude thérapeutique dépend de l’existence ou non d’un ressaut peropératoire. Nous avons posé l’hypothèse qu’elle doit plutôt dépendre du pourcentage de lésion de la tranche de section. Notre série rétrospective comprenait 36 lésions partielles de 31 doigts chez 29 patients. L’âge moyen était de 42ans, il y avait 19 hommes. Les lésions siégeaient 8 fois en zone I, 21 fois en zone II et 2 fois en zone III. Le pourcentage moyen de lésion était de 35% avec des extrêmes allant de 10% à 90%. Si la lésion était inférieure à 50% (29 tendons), une résection tangentielle était réalisée. Si la lésion était supérieure à 50% (sept tendons), une suture directe était réalisée, complétée par un surjet. Au recul moyen de 34 mois, la douleur était en moyenne de 0,7 sur une échelle visuelle analogique. Le pourcentage de force par rapport au côté opposé était en moyenne de 93%. Le score quick DASH était de 6,2. L’arc moyen de mobilité était de 214° avec des extrêmes de 90° à 260°. Aucun cas de cal hypertrophique n’a été trouvé, ni à l’IRM, ni à l’échographie. Aucune complication à type de doigt à ressaut, pseudoblocage ou de rupture n’a été retrouvée. Nos résultats suggèrent qu’en présence d’une section partielle d’un tendon fléchisseur, il est logique de proposer une résection tangentielle jusqu’à 50% de lésion de la tranche de section, et une suture au-delà.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Flexor tendon, Partial injury, Trimming, Trigger finger, Tendon rupture

Mots clés : Tendon fléchisseur, Lésion partielle, Ressaut, Résection tangentielle, Rupture tendon


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 2

P. 130-136 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hand injuries due to firework devices: A series of 58 cases
  • A.-S. Matheron, S. Hendriks, S. Facca, P.A. Liverneaux
| Article suivant Article suivant
  • Management of the complications of traditional bone setting for upper extremity fractures: The experiences of a French Forward Surgical Team in Chad
  • L. Mathieu, A. Bertani, P. Chaudier, C. Charpail, F. Rongiéras, F. Chauvin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.