Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidentalomes de la glande surrénale : ne pas méconnaître les tumeurs à risque - 14/04/14

Doi : 10.1016/j.lpm.2014.01.006 
Antoine Tabarin
 CHU de Bordeaux, USN Haut-Levêque, service d’endocrinologie, diabète et nutrition, 1, avenue Magellan, 33604 Pessac cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

Les incidentalomes surrénaliens sont fréquents puisqu’ils sont observés chez 2 % à 3 % des patients bénéficiant d’un scanner abdominal.

Une des principales questions soulevées par la découverte d’un incidentalome surrénalien est de déterminer s’il s’agit d’une tumeur à risque endocrinien ou tumoral justifiant son exérèse chirurgicale.

Les tumeurs à risque sont les tumeurs hypersécrétantes (phéochromocytomes, adénomes cortisoliques, adénome de Conn) et le carcinome primitif (corticosurrénalome malin).

La majorité des incidentalomes sont des adénomes corticaux bénins et non sécrétants, les lésions à risque représentent au plus 5 % des incidentalomes surrénaliens.

Un bilan étiologique à la recherche de ces lésions est impératif et repose essentiellement sur un choix pertinent d’éléments biologiques et morphologiques.

Le potentiel délétère des adénomes cortisoliques infracliniques, responsables d’une hypercortisolisme a minima, et la nécessité d’opérer ces lésions restent discutés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Adrenal incidentalomas are found in approximately 2–3% of abdominal CT-scan examinations.

A key issue is to determine whether the incidentaloma is neoplastic or responsible for endocrine hypersecretion, two situations in which surgical excision is recommended.

Candidate incidentalomas for surgery include hypersecreting tumors (pheochromocytomas, Cushing's adenoma, Conn's adenoma) and adrenocortical carcinomas.

The majority of adrenal incidentalomas are non-secreting cortical adenomas and lesions to remove account for less than 5% of adrenal incidentalomes.

The pathological consequences of “subclinical” cortisol-secreting adenomas responsible for mild hypercortisolism and whether or not these tumors should be removed remain debatable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 4P1

P. 393-400 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndromes de Cushing : physiopathologie, étiologie et principes thérapeutiques
  • Olivier Chabre
| Article suivant Article suivant
  • Corticosurrénalome : nouveautés en 2014
  • Rossella Libé, Guillaume Assié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.