S'abonner

Génétique des tumeurs endocrines - 21/02/08

Doi : AP-12-2005-25-6-0242-6498-101019-200601675 

A. Calender [1 et 2],

S. Dupasquier [1],

M. Cordier [3],

C.X. Zhang [2],

dans le cadre du Groupe d’étude des Tumeurs Endocrines (GTE)

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 24
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Des progrès importants ont été réalisés dans la connaissance des mécanismes génétiques responsables de la tumorigenèse endocrine, grâce à l’étude de plusieurs syndromes de prédisposition génétique et à l’identification des gènes impliqués. Le syndrome de néoplasie endocrinienne multiple de type 1 est l’un des mieux connus ; c’est un syndrome héréditaire à transmission autosomique dominante prédisposant à la survenue de tumeurs endocrines de l’hypophyse, des parathyroïdes, de l’intestin antérieur et des corticosurrénales. Le gène responsable, dénommé MEN-1, code pour une protéine, la ménine, impliquée dans de nombreuses fonctions cellulaires, notamment la régulation de la prolifération et la différenciation. Le syndrome de néoplasie endocrinienne multiple de type 2 est un syndrome héréditaire à transmission autosomique dominante prédisposant à la survenue de carcinomes médullaires de la thyroïde, de phéochromocytomes et d’hyperparathyroïdie. Le gène responsable, RET, code pour un récepteur transmembranaire à activité tyrosine kinase. Des tumeurs endocrines sont également associées à la maladie de von Hippel-Lindau et à certaines phacomatoses, comme la neurofibromatose de type 1 et la sclérose tubéreuse de Bourneville. Il existe enfin des formes familiales isolées de tumeurs endocrines, comme l’hyperparathyroïdie isolée familiale de type II (ou syndrome HRPT2), associée à des anomalies d’un gène codant pour une protéine sans homologie connue, la parafibromine, ou les formes familiales isolées de phéochromocytome et paragangliome (PGL) associées à des mutations dans les gènes SDHB, SDHC et SDHD, codant pour des sous-unités de la succinate-déshydrogénase. La connaissance des mécanismes génétiques sous-tendant ces syndromes de prédisposition est essentielle pour le diagnostic et la prise en charge des patients et de leur famille ; elle fournit également des pistes pour la compréhension des mécanismes de la tumorigenèse endocrine.

Genetics of endocrine tumours

Major advances have been made in the understanding of the genetic mechanisms underlying endocrine tumorigenesis, through the study of several syndromes of genetic predisposition and the identification of the genes involved. The syndrome of type 1 multiple endocrine neoplasia (MEN-1) is one of the best known ; this autosomal dominant hereditary syndrome predisposes to the development of endocrine tumors of the pituitary, the parathyroids, the foregut and the adrenals. The responsible gene, known as MEN-1, encodes an original protein, menin, involved in several major cellular functions, such as the control of cell proliferation and differentiation. Type 2 multiple endocrine neoplasia (MEN-2) is an autosomal dominant hereditary syndrome associated with the development of medullary carcinomas of the thyroid, pheochromocytomas and hyperparathyroidism ; the corresponding gene, RET, encodes a transmembrane receptor with tyrosine kinase activity. Endocrine tumors are also associated with non Hippel-Lindau disease and with phacomatoses, such as type 1 neurofibromatosis and tuberous sclerosis. Finally, isolated familial syndromes of endocrine tumors have been described : isolated familial hyperparathyroidism type II (HRPT2), associated with alterations in a gene coding for an original protein, parafibromin, or isolated familial syndromes of pheochromocytomas and paragangliomas (PRG) associated with mutations in the genes SDHB, SDHC or SDHD, which encode succinate-dehydrogenase subunits. The understanding of the genetic mechanisms underlying these syndromes of predisposition is essential for the diagnosis and management of these patients and their family ; it also gives insight on the molecular mechanisms of endocrine tumorigenesis.


Mots clés : tumeur endocrine , prédisposition génétique , gène , oncogène , physiopathologie , syndromes , diagnostic pré symptomatique

Keywords: Endocrine tumor , genetic predisposition , gene , oncogene , pathophysiology , syndromes , presymptomatic diagnosis


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 6

P. 463-486 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tumeurs endocrines : biologie et physiopathologie
  • Jean-Yves Scoazec
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la malignité dans les tumeurs endocrines digestives : recommandations pratiques
  • Guido Rindi, Anne Couvelard, Jean-Yves Scoazec, Cesare Bordi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.